Jean-Baptiste Deschamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Deschamps

Naissance
Tournus
Décès
Naples (Italie)
Nationalité français
Activités sculpteur
Maîtres Joseph-Hugues Fabisch, François Jouffroy,
Récompenses Prix de Rome

Jean-Baptiste Deschamps (1er décembre 1841 - 25 juillet 1867) est un sculpteur français, Prix de Rome de sculpture en 1864.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Deschamps est né le 1er décembre 1841, à Tournus, où son père était tailleur de pierres appareilleur.

Après des études primaires à l’école des Frères Maristes, il songe à reprendre l’activité de son père mais l’un de ses professeurs, ayant remarqué ses aptitudes au dessin, poussa la famille à lui faire poursuivre ses études en l’inscrivant à l’école des Beaux-arts de Lyon : il entre dans l’atelier de Joseph-Hugues Fabisch où son application et son talent lui valurent, dès la première année, d’être récompensé par une médaille d‘argent.

Ces succès furent bientôt suivis d’autres plus grands et l’année suivante, le jury de l’école lyonnaise lui décerna la médaille d’or représentant le premier prix de sculpture ; ces brillants succès décidèrent l’administration du département à lui accorder une bourse pour poursuivre ses études à Paris où il entra à l’École nationale supérieures des Beaux-arts.

Élève de François Jouffroy, il concourut en 1864 pour le grand prix de Rome, où il fut classé premier, le 20 septembre 1864, conjointement avec Eugène Delaplanche[1] avec «Ulysse tendant son arc » ; il séjourna à la Villa Médicis à partir de 1865 et ses envois de Rome (« Tanaquil », « Offrande à Hermès », « Pécheur napolitain » et « Jeune fille romaine ») furent particulièrement remarqués.

C’est depuis Rome qu’il adressa à l’école des beaux-arts son œuvre la plus remarquable, « Le Discobole ».

Réfugié à Naples pour fuir Rome où sévissait le choléra, il fut malgré tout atteint par la maladie et décédait le 25 juillet 1867.

Son corps fut ramené à Tournus et son buste, œuvre de Fabisch, son premier professeur, orne sa tombe au cimetière de la ville.

La Société des amis des Arts et des Sciences de Tournus, de concert avec la municipalité et le syndicat d’initiative décida de placer, sur la maison où il était né, une plaque à sa mémoire.

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ulysse bandant son arc : plâtre (H. 1,24 m) avec lequel J-B Deschamps fut couronné par le prix de Rome ; Ulysse, en appui sur sa jambe droite, reposant sur un pilier drapé, tend ses muscles dans un puissant effort pour bander son arc. La musculature du personnage ainsi que ses traits crispés illustrent la difficulté de l'effort ; cette œuvre est conservée au musée de Tournus[2].
  • Buste de jeune napolitain : l'original de ce buste en plâtre a été effectué à Rome en 1865 (vraisemblablement après un premier séjour à Naples) tandis que le moulage a été réalisé à Tournus en 1879 pour la Société des Amis des Arts et des Sciences ; il est conservé au musée de Tournus[3].
  • Jeune romaine : buste de jeune fille, la tête inclinée vers la gauche, cheveux longs tombant sur les épaules, médaille autour du cou ; (H. 0,69 m) ; moulage exécuté pour la Société des Amis des Arts et des Sciences avec autorisation de M. Deschamps père[4].
  • Charon passant le Styx : Charon est représenté debout, fermement en appui sur ses 2 jambes, tenant sur sa gauche, avec ses 2 mains la perche qui lui permet de passer la barque des morts sur le Styx, il est traditionnellement représenté en vieillard barbu ; cette œuvre est un moulage exécuté à Paris en 1879 pour la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus avec l'autorisation de M. Deschamps père[5].
  • Tanaquil : buste de femme hiératique, les cheveux ondulés sont ramenés en chignon, lourd drapé sur les épaules et la poitrine ; (H. 0,74 m) ; plâtre daté de 1866 ; propriété de l'État, il est conservé à l’ école nationale supérieure des beaux-arts de Paris ; un moulage figure au musée de Tournus.
  • Le discobole : statue en plâtre, datée de 1867 et acquise par l’État, à M. Deschamps, père ; elle est conservé au musée de Tournus ; cette œuvre a été reproduite en bronze et exposée dans les jardins du Palais Saint-Pierre (coté est) à Lyon : elle a disparu en janvier 1942 dans le cadre de la récupération des métaux non ferreux sous l’Occupation allemande[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus : édition 1879[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier grand prix avait été attribué à Delaplanche qui, né en 1836, avait dépassé l'âge de 25 ans fixé par le nouveau règlement de 1864. Un autre grand prix fut donc décerné à Deschamps.
  2. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste&NUMBER=5&GRP=0&REQ=%28%28DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste%29%20%3aAUTR%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
  3. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste&NUMBER=5&GRP=0&REQ=%28%28DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste%29%20%3aAUTR%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
  4. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste&NUMBER=3&GRP=0&REQ=%28%28DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste%29%20%3aAUTR%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
  5. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste&NUMBER=4&GRP=0&REQ=%28%28DESCHAMPS%20Jean%2dBaptiste%29%20%3aAUTR%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
  6. http://www.archives-lyon.fr/static/archives/contenu/old/fonds/frag/12-2gm/recup/pages/3PH00332.htm
  7. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k213880p/f13.r=1879.langFR