Jean-Baptiste Anglade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anglade (homonymie).
Jean-Baptiste Anglade
Paris cimetière Montparnasse124.JPG

Signature de Jean-Baptiste Anglade sur un vitrail du cimetière du Montparnasse.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
signature de Jean-Baptiste Anglade

signature

Paris, cimetière du Montparnasse.

Jean-Baptiste Anglade (1841-1913) est un maître-verrier français actif à Condom et à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Anglade naît le 30 juillet 1841 à Eauze (Gers). Il s'installe très jeune à Paris comme maître-verrier où ses productions sont nombreuses. À partir de 1873, il reprend également l'important atelier des frères Goussard à Condom (Gers). En 1879, il habite au 55, boulevard du Montparnasse à Paris et, en 1903, on le retrouve au 33, boulevard Raspail. Il meurt le 3 août 1913 à Paris. Il signe ses œuvres JB et utilise comme marque une croix avec un B sur la branche droite et un A au pied de la croix

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sa production a été abondante, largement diffusée dans toute la France.

Entre 1868 et 1878, ces concitoyens ont fait appel à lui pour la restauration et la création de vitraux pour la cathédrale Saint-Luperc d'Eauze. Il remplace les vitraux des chapelles du midi, les grandes verrières du chevet ainsi que la rosace. Il replace les vitraux d'Arnaud de Moles (datés de 1520) dans les vitraux de la nef près du chœur.

Il réalise également une belle série de vitraux pour l'église de Manciet (Gers) ainsi que des vitraux de l'église Sainte-Eulalie de Sainte-Eulalie-en-Born (Landes).

Dans le Finistère :

Et ailleurs en France :

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :