Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Mouvement
Instrument

Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque (né le à Hanzinne (province de Namur), mort le à Paris) est un violoniste, chef d'orchestre et compositeur belge dont la carrière s'est déroulée en France.

Très célèbre de son vivant, il est aujourd'hui largement oublié du grand public tant français que belge.

Il est le représentant d'une famille de musiciens et a comme frères Isidore-Joseph (1794-1871), compositeur, chef d'orchestre, violoniste, Augustin-Joseph (1801-1869) violoniste, Charles-Joseph (1806-1835) compositeur, chef d'orchestre et comme neveu Auguste Tolbecque (1830-1919), compositeur, violoncelliste, luthier et musicographe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque étudie au Conservatoire de Paris. Il suit les cours de Antoine Reicha pour la composition et de Rodolphe Kreutzer pour le violon.

En 1820, il entre à l'orchestre de l'Opéra Italien.

En 1825, il devient chef d'orchestre des jardins de Tivoli.

En 1828, il entre comme altiste dans l'orchestre associé à la Société des concerts du Conservatoire de Paris.

Il a lui-même participé à la naissance de cette société.

Sa qualité de chef d'orchestre des bals de la Cour du roi Louis-Philippe, et de nombreux bals publics lui assurent une grande célébrité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

1839 - Galop des Tambours[1].
Galop des Tambours 2.jpg
Galop des Tambours 3.jpg

Avant l'arrivée de Philippe Musard dans la capitale, Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque est le plus célèbre compositeur de musique festive de danses de Paris au XIXe siècle.

Il a laissé un très grand nombre de partitions, qu'on peut trouver conservées au département de la musique de la Bibliothèque nationale de France. Au nombre de celles-ci, le Galop des tambours, immense succès au Carnaval de Paris en 1839 et 1840. Joué sous la direction du compositeur au bal du théâtre de la Renaissance, il était interprété par un orchestre comprenant quarante tambours.

On reconnaît dans ce morceau le fameux air du tradéridéra. On ignore si c'est Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque qui l'a composé ou s'il l'a pris dans l’œuvre d'un autre compositeur.

En 1840, Philippe Musard composera en réponse à ce Galop des tambours un Galop des trompettes.

Dans un autre registre que la musique de danses, Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque a écrit en 1827 un opéra-comique, en collaboration avec les compositeurs français Alphonse Gilbert et Jean-Baptiste Guiraud : Charles V et Duguesclin.

En 1851, Jean-Baptiste-Joseph Tolbecque a composé, en collaboration avec Edme-Marie-Ernest Deldevez le ballet Vert-Vert.

Cette œuvre a remporté un immense succès auprès du public.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La version pour pianoforte reproduite ici était vendue aux amateurs et a été éditée chez Theune & Comp à Amsterdam.

Source[modifier | modifier le code]