Jean-Antoine Panet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Panet.
Jean-Antoine Panet
Illustration.
Fonctions
Orateur de la
Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière
Successeur Louis-Joseph Papineau
Prédécesseur Premier titulaire
Successeur Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière
Député de la haute-ville de Québec n° 2 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur James Irvine
Successeur George Vanfelson
Député de Huntingdon n° 1 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur Alexander Mackenzie
Successeur Michael O'Sullivan
Député de la haute-ville de Québec n° 1 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada
Prédécesseur Premier titulaire
Successeur Claude Dénéchau
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Québec
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Québec
Parti politique Parti canadien
Profession Médecin, journaliste

Jean-Antoine Panet, né le et mort le à Québec[1], est un notaire, avocat, juge et homme politique du Bas-Canada. Premier orateur de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada, il y est député de 1792 à 1815.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est fils du procureur et président de l'Assemblée du Bas-Canada, Jean-Claude Panet. Il sert dans la milice qui défend Québec pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis. Il devient seigneur de Bourg-Louis en 1777. En 1779, il épouse Louise-Philippe Badelart, fille de Philippe-Louis-François Badelard.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est orateur lors du débat sur les langues lors de la première Assemblée législative du Bas-Canada, le 21 janvier 1793

En 1792, il est élu député de la Haute-Ville de Québec à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada, dont il est élu orateur le 18 décembre 1792. Il plaide pour que les débats puissent se tenir en français.

« Je supplie votre Excellence de considérer que je ne puis m’exprimer que dans la langue primitive de mon pays natal, et d’accepter la traduction en anglais de ce que j’aurai l’honneur de lui dire[2]. »

— Jean-Antoine Panet au lieutenant-gouverneur, 1792

Il devient juge le 28 janvier 1794, et abandonne sa fonction d'orateur. Il est réélu député à l'assemblée pour la Haute-Ville en 1796, 1800, 1804 et 1814. En 1808, il est élu pour Huntingdon. Il est réélu orateur de l'Assemblée en 1797, et assume cette fonction jusqu'en janvier 1815, lors de sa nomination au Conseil législatif du Bas-Canada.

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Tousignant et Jean-Pierre Wallot, « Panet, Jean-Antoine », Dictionnaire biographique du Canada en ligne, University of Toronto et Université Laval,
  • David Gilles, Le notariat canadien face à la Conquête anglaise de 1760 : l’exemple des notaires Panet», Les praticiens du droit du Moyen Âge à l’époque Contemporaine. Approches prosopographiques, Belgique, Canada, France, Italie,, Vincent Bernaudeau, Jean-Pierre Nandrin, Bénédicte Rochet, Xavier Rousseaux et Axel Tixhon (dir.), Presses Universitaires de Rennes (PUR), , p. 189–207
  • Christine Eddie, 400 ans, quelques repères, Gouvernement du Québec, (ISBN 978-2-550-52121-1), p. 189–207

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]