Jean-Aimé-Roger Durand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Aimé-Roger Durand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jean-Aimé-Roger Durand, dit J.A.R. Durand ou JAR Durand (Bordeaux, 23 juin 1914 - Salon-de-Provence, 6 mai 2001), est un peintre français d'abord figuratif puis abstrait.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'école des Beaux-Arts de Bordeaux, JAR Durand est à partir de 1942 professeur de dessin en Algérie, à l'École normale d'Instituteurs de Bouzareah et à l'École normale d'Institutrices de Ben Aknoun. Il publie des articles sur l'enseignement de l'art à l'école dans le « Journal des Instituteurs d'Afrique du Nord ».

Rentré en France en 1962, JAR Durand enseigne dans les Écoles normales d'Amiens puis au Lycée d'état mixte et CES Rivery.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

La peinture de JAR Durand, selon Marion Vidal-Bué, « participe au mouvement moderne » et « évolue d'une figuration très reconstruite vers un art résolument abstrait »[1].

JAR Durand réalise à Alger des expositions particulières et participe à des expositions collectives, notamment avec Jean de Maisonseul et René Sintès en 1960 à la galerie Comte-Tinchant, et à celle du « Groupe des sept » en avril 1961 à la galerie Romanet avec Jacques Burel, André Cardona, Sauveur Galliéro, Jean Simian, René Sintès, Freddy Tiffou et le sculpteur Henri Chouvet. Il participe ensuite au Salon d'automne et au Salon des réalités nouvelles.

Un hommage lui est rendu en avril 2011 à Aix-en-Provence.

JAR Durand a également décoré plusieurs bâtiments publics d'Alger et les murs de la crypte de l'église Saint Paul - Sainte Rita à Belcourt.

Musée[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de cet article

  • Marion Vidal-Bué, Une École d'Alger ?, dans Algérie Littérature/Action no 47-48, Paris, éditions Marsa, janvier-février 2001, p. 150 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marion Vidal-Bué, Alger et ses peintres (1830-1960), Paris, Paris-Méditerranée, 2000, p. 56 et 62 (ISBN 2-84272-095-4) (notice BnF no FRBNF37680365)
  • Marion Vidal-Bué, L'Algérie des peintres, 1830-1960, Paris, Éditions Paris Méditerranée / Alger, Edif 2000, 2002 (texte : p. 84; notice : p. 283; reproduction : Guyotville, n°17, p. 291) ISBN 2-84272-143-8 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marion Vidal-Bué, L'Algérie des peintres, 1830-1960, Paris, Éditions Paris Méditerranée / Alger, Edif 2000, 2002, p. 283

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]