Jean-Étienne Guettard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Étienne Guettard
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Étienne Guettard, peint par Théodore Charpentier (Musée municipal d'Étampes)
Naissance
Étampes (France)
Décès (à 70 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Géologie, minéralogie
Renommé pour Découverte de l'origine volcanique des monts d'Auvergne.
Remise en cause de la chronologie de l'Ancien Testament
Distinctions Membre de l'Académie des sciences

Jean-Étienne Guettard, né le à Étampes et mort le à Paris, est un géologue, minéralogiste et naturaliste français.

Il est le premier à soumettre, dans un mémoire lu à l'Académie royale des sciences le , l'hypothèse que les monts d'Auvergne (les puys) sont d'anciens volcans[1] ; cette hypothèse résulte d'observations effectuées dans la région l'été précédent.

La découverte de fossiles sous les éjectas du puy de Dôme le conduit aussi à remettre en cause la chronologie déduite de l'Ancien Testament[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

La collégiale Notre-Dame-du-Fort d'Étampes, lieu du baptême de Jean-Étienne Guettard.

Famille[modifier | modifier le code]

La famille Guettard est une des plus anciennes familles d’Étampes : on trouve fréquemment des membres de cette famille remplissant des emplois publics ou des fonctions municipales dans la ville[3]. Le grand-père paternel de Jean-Étienne, Jean Guettard, est marchand et trésorier de la collégiale Notre-Dame-du-Fort d'Étampes : la famille est très religieuse et proche de l'Église catholique. Époux de Marie Vallerand, il est officier du duc d'Orléans. Le grand-père maternel, François Descurain, né en 1658 à Étampes, est médecin-apothicaire ; il se crée une renommée de botaniste et bénéficie de relations avec d'illustres contemporains, dont les frères Jussieu ; il sera très admiré par son petit-fils, auteur d'une biographie de lui[4].

Vie[modifier | modifier le code]

Jean-Étienne Guettard est né le à Étampes : il est le fils de Jean Guettard, marchand épicier et marguillier de collégiale Notre-Dame-du-Fort, et de Marie Françoise Descurain. Il est baptisé trois jours plus tard, le , dans la collégiale : son parrain, de qui il tient son prénom, est son oncle paternel Jean-Étienne Guettard, et sa marraine est Anne Descurain, sa grand-tante maternelle, épouse d'un chirurgien d'Étampes[5]. Jeune, il accompagne son grand-père Descurain dans ses herborisations.

Après avoir suivi l'enseignement des barnabites au collège d'Étampes[6], il étudie la médecine à Paris et devient le conservateur des collections d’histoire naturelle du duc d’Orléans. Il devient adjoint botaniste le à l’Académie des sciences, puis associé botaniste le , pensionnaire botaniste le 20 juillet 1758, pensionnaire de la classe de botanique et agriculture lors de la réorganisation du [7]. Il est l’élève de René-Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757) et d’Antoine de Jussieu (1686-1758).

Il séjourne quelque temps au château d'Agey, chez la comtesse de Rochechouart, et fait une communication à l'Académie royale des sciences du résultat de ses observations sur les minéraux conservés par elle dans son cabinet d'histoire naturelle.

Contributions[modifier | modifier le code]

Guettard laisse des travaux importants, tant en géologie et en minéralogie qu’en botanique (en taxonomie végétale son nom d'auteur est abbrévié en Guett.). Il étudie les volcans d’Auvergne. Il s’intéresse à la flore et aux fossiles de la région parisienne. Il établit une carte minéralogique de la France[8]. Ses travaux sur la région d'Étampes ont permis de définir une couche-étalon, un étage géologique, autrefois utilisé dans le monde entier et encore usité en France : le Stampien.

Œuvres (liste partielle)[modifier | modifier le code]

Ouvrages et mémoires[modifier | modifier le code]

Annotations[modifier | modifier le code]

Listes d'ouvrages numérisés[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lecoq, Les époques géologiques de l'Auvergne, p. 457.
  2. a et b (en) « (11942) Guettard = 1993 NV », sur le site du Centre des planètes mineures (consulté le 17 octobre 2015).
  3. http://www.corpusetampois.com/cle-18-abeille1875guettard.html.
  4. http://www.mnhn.fr/mnhn/geo/PDW/Jean-Etienne%20Guettard.pdf.
  5. Extrait du registre des baptêmes de la collégiale Notre-Dame-du-Fort d'Étampes : « Le vingt deuxième septembre mil sept cent quinze a été baptisé par nous Curé chevecier soussigné Jean Etienne né le dix neuvième du même mois fils du sieur Jean Guettard marchand Epicier et marguillier de cette Église et de Marie Françoise Descurain son épouse. Le parrain qui a donné le nom Sieur Jean Etienne Guettard marchand grand oncle paternel de l'enfant, la marraine Dlle Anne Descurain épouse du sieur Philippe De Lisle Me Chirurgien en cette ville et ancien marguillier de cette Eglise, la grande tante maternelle. Signés : J-E Guettard, Anne Descurain, Le Maistre. » Archives départementales de l'Essonne. Lire en ligne.
  6. « Savez-vous qui était Jean-Étienne Guettard ? » sur clg-guettard-etampes.ac-versailles.fr, 27 septembre 2007.
  7. Page du site de l’Académie des sciences.
  8. Dans les débuts, il est aidé par Antoine Laurent Lavoisier : Universalis.
  9. Philippe Buache & Jean-Étienne Guettard - Carte minéralogique (…) 1752.
  10. Page du Muséum national d'histoire naturelle.
  11. La guettardite sur Mindat.org.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Guett. est l’abréviation botanique standard de Jean-Étienne Guettard.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI