Jean-Émile Vié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vié.

Jean-Émile Vié est un haut fonctionnaire français né le à Chambéry et mort le (à 100 ans) à Neuilly-sur-Seine. Il fut préfet et directeur de la Sûreté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Émile Vié est né le 6 avril 1915 à Chambéry. Il est le fils du préfet Gustave Vié (1881-1955).

Il étudie à la faculté de droit de Paris ainsi qu'à l'école libre des sciences politiques (promotion 1936)[1], et obtient une licence de droit.

De 1958 à 1959, il est auditeur de l'Institut des hautes études de Défense nationale[2].

Après avoir effectué son service militaire, il est mobilisé et affecté à une unité stationnée en Tunisie du 22 mars 1939 au 7 septembre 1940, puis fait partie du détachement E du Wurtemberg (1re armée française – 5e bureau de l’état-major) du 12 mars 1945 au 1er avril 1946[2].

Il devient chef de cabinet du préfet de la Creuse le 1er septembre 1941 après avoir réussi le concours[2].

Jean-Émile Vié meurt le 6 juillet 2015 à Neuilly-sur-Seine et est inhumé au cimetière de la Chartreuse à Bordeaux[3].

Parcours[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Le 29 avril 1983, alors qu'il est conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine, Jean-Émile Vié s'oppose vigoureusement à la candidature de Nicolas Sarkozy pour devenir maire de la ville, mettant en avant son manque d'expérience. Ce dernier, alors âgé de 28 ans, gagne l'élection à l'issue du vote de l'ensemble des conseillers municipaux[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Faut-il abandonner les départements d’outre-mer ?, Paris, ed. Economica, 1978
  • La décentralisation sans illusion, Paris, ed. P.U.F., 1982
  • Les sept plaies de la décentralisation, Paris, ed. Economica, 1986
  • La direction des renseignements généraux contre le FLN en métropole, La Revue administrative, n° 289, janvier-février 1996
  • Mémoires d’un directeur des renseignements généraux, Paris, ed. Albin Michel, 1988
  • Un préfet au XXe siècle, Paris, ed. L’Harmattan, 2002 (ISBN 2-7475-2917-7).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Bargeton, Dictionnaire biographique des préfets : septembre 1870 – mai 1982, Paris, ed. Archives nationales, 1994.