Je lutte donc je suis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Je lutte donc je suis
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche du film Je lutte donc je suis

Réalisation Yannis Youlountas
Scénario Maude Youlountas, Yannis Youlountas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre Documentaire
Durée 88 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Je lutte donc je suis est un documentaire de Yannis Youlountas sorti en septembre 2015. Le titre est construit sur l'aphorisme de René Descartes Cogito ergo sum (Je pense donc je suis). Il a reçu deux récompenses.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Grèce et en Espagne, le film fait un tour d'horizon des luttes qui soufflent en Europe contre la résignation et les politiques d'austérité[1]. Il s'agit d'un voyage en musique, d’un bout à l’autre de la Méditerranée, à la rencontre de résistances, de terres en luttes et d’utopie[2],[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Je lutte donc je suis, teaser

Intervenants[modifier | modifier le code]

Les personnes intervenant à l'écran sont dans leur propre rôle.

Extrait de Je lutte donc je suis, avec Éric Toussaint, un film de Yannis Youlountas.

Sélections Festivals[modifier | modifier le code]

Diffusé en dehors des grands réseaux d'exploitation cinématographique, le film est accueilli par de nombreuses salles, lieux et festivals militants et indépendants en France et à l'étranger[6],[7],[8].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est disponible sous une licence libre[28], la licence Creative Commons 3[29].

Le 21 août 2015, le film est dévoilé pour la première fois au public, lors d'une projection d'extraits pour les 600 membres du 52e congrès de l'ICEM-Pédagogie Freinet à Aix-en-Provence. L'accueil est tel que le congrès adopte la devise « Je lutte donc je suis ». Le journal L'Humanité titre son reportage : « Les militants Freinet défendent l'école du Je lutte donc je suis[30]. »

Le 2 avril 2016, le film reçoit le prix Ciné d'ATTAC 2016[31] (Grain de sable d'or) à Mont-de-Marsan.

Le 19 avril 2016, le film est projeté dans le cadre de la Nuit debout nîmoise[32].

Durant le printemps de lutte contre la Loi Travail en France, alors que le film est régulièrement et gratuitement projeté sur des places et dans des lieux occupés, le slogan « Je lutte donc je suis » est souvent tagué sur les murs[33],[34][réf. insuffisante], parmi les principaux tags (de même que le slogan « Ne vivons plus comme des esclaves », également inspiré par les luttes en Grèce).

Le 4 octobre 2016, le film reçoit la distinction de Film solidaire par la Ligue des Droits de l'Homme à Orly[35], pour son soutien financier et ses actions[36] dans une trentaine d'espaces autogérés en Grèce et en Andalousie, parfois aux côtés du Collectif solidaire France-Grèce pour la santé[37].

Critique[modifier | modifier le code]

  • Reporterre : « Sans sortie nationale ni campagne de publicité, mais avec une tournée à travers la France qui rencontre un franc succès, le réalisateur prouve aussi qu’il est possible de faire du cinéma autrement. [...] Le réalisateur nous offre une émouvante et stimulante plongée dans le quotidien de femmes et d’hommes qui ont refusé de subir et sont entrés en résistance, chacun à leur manière. Le film passe rapidement, trop rapidement peut-être, sur ces différentes initiatives, ce qui laisse un sentiment de frustration devant ce qui ressemble parfois à un zapping des luttes. [...] Le film est précieux car il rend désirable l’idée de lutte à une époque anesthésiée par la peur du conflit. Il montre qu’elle est joyeuse et fertile, qu’elle crée des liens puissants entre celles et ceux qui la vivent et révèle le pouvoir et l’intelligence collective qui sommeillent en nous. »[38]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stathis Kouvélakis y Yannis Youlountas: Grecia, Syriza y el porvenir de Europa - LaRepúblicaCultural.es - Revista Digital », LaRepúblicaCultural.es,‎ (lire en ligne)
  2. Yves Faucoup, "Le dernier film de Yannis...", Mediapart, 12 novembre 2015Yves Faucoup, "Le dernier film de Yannis...", Mediapart, 12 novembre 2015
  3. « Je lutte donc je suis - Les Amis du Monde diplomatique », sur www.amis.monde-diplomatique.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  4. « Y.Youlountas présente son nouveau film », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Fabien Perrier, « Face à la gauche divisée, la "déprime" des pro-Syriza », dans Libération, 18 septembre 2015, consulté sur Liberation.fr le 29 mars 2016.
  6. Jean-Luc Le Roux « Crise grecque : le regard de Y. Youlountas », dans Le Télégramme, 24 octobre 2015, consulté sur letelegramme.com le 29 mars 2016
  7. « Dinan. Le cinéma met un coup de projecteur sur l'écologie », dans Ouest-France, 7 mars 2016, consulté sur ouest-france.fr le 29 mars 2016
  8. http://jeluttedoncjesuis.net/spip.php?article16&lang=fr
  9. « Martigues. Festival Terres de Resistance », sur pcf.fr, (consulté le 31 octobre 2016)
  10. « LES RENCONTRES AD HOC », sur Vimeo (consulté le 31 octobre 2016)
  11. « Le festival du livre », sur lefestivaldulivre.fr, (consulté le 31 octobre 2016)
  12. « Bobines Rebelles 2015 | BOBINES REBELLES dans l'Aisne », sur bobinesrebelles02.org (consulté le 31 octobre 2016)
  13. « Archive 2015 – CINEMAMED », sur www.cinemamed.be (consulté le 31 octobre 2016)
  14. « Festival du film militant et libertaire à Chambéry », sur lautre.net (consulté le 31 octobre 2016)
  15. « Ciné-Festival Terre et Avenir », sur salontransition.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  16. « Revue de presse sur ? », sur salontransition.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  17. L'Humanité, 27 janvier 2016
  18. Inovagora 2007, « Site officiel du Pays de Châteaubriant . Vivre au pays - Culture - Cinéma - Les Rendez-Vous 1,2,3 Soleil au Cinéma - Les Rendez-vous 1,2,3 Soleil au Cinéma hiver 2016 - » [archive du ], sur www.pays-chateaubriant.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  19. [1], consulté le 7 avril mars 2016
  20. « ST MARTIN FAIT SON FESTIVAL 8e », sur assocactive.canalblog.com (consulté le 31 octobre 2016)
  21. « Mont-de-Marsan : le festival ciné d'Attac s'ouvre ce mardi soir», dans Sud-Ouest, 29 mars 2016, consulté sur sudouest.fr le 29 mars 2016
  22. « Festival du film antiraciste », sur canalblog.com (consulté le 31 octobre 2016)
  23. « Programme Origines », sur letrouillet.com (consulté le 31 octobre 2016)
  24. « La Grange à palabres » (consulté le 31 octobre 2016)
  25. « Le cinéma social fait de la Résistance pendant le festival», dans La Dépêche, 24 mai 2016, consulté sur la depeche.fr le 25 mai 2016
  26. http://www.ficinema.dz/films/je-lutte-donc-je-suis/
  27. « Journée du film documentaire au FICA : Rester debout », dans El Moudjahid, 8 décembre 2016, consulté sur elmoudjahid.com le 8 décembre 2016
  28. [2]
  29. « Je lutte donc je suis », sur jeluttedoncjesuis.net (consulté le 31 octobre 2016)
  30. L'Humanité, 3 septembre 2016
  31. Un film engagé qui plait aussi à la jeunesse !
  32. « Nîmes : Je lutte donc je suis, le crédo des Nuits debout, dans Midi-Libre, 16 avril 2016, consulté sur midilibre.fr le 19 avril 2016
  33. « Graffiti à Nantes : Je lutte donc je suis », sur flickr.com (consulté le 31 octobre 2016)
  34. « Graffiti : Je lutte donc je suis »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 31 octobre 2016)
  35. « Une soirée cinéma avec la Ligue des droits de l’homme à Orly », sur leparisien.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  36. « ? », sur onsbouge.unblog.fr (consulté le 31 octobre 2016).
  37. « Soirée de soutien au collectif SFGS pour l’acheminement d’un convoi solidaire de matériel médical en Grèce ! », sur solidaritefrancogrecque.wordpress.com (consulté le 31 octobre 2016).
  38. Emmanuel Daniel, « La lutte est joyeuse, fertile, désirable : l’optimisme de Yannis Youlountas », sur reporterre.fr, (consulté le 5 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]