Javier Valdez Cárdenas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Javier Valdez Cárdenas
Image illustrative de l’article Javier Valdez Cárdenas
Javier Valdez Cárdenas en 2016

Naissance
Culiacán - Drapeau du Mexique Mexique
Décès (à 50 ans)
Culiacán - Mexique
Nationalité mexicaine
Profession Journaliste - Écrivain
Spécialité Journalisme d'investigation sur le crime organisé au Mexique
Récompenses Prix international de la liberté de la presse du Comité pour la protection des journalistes (2011)
Médias
Média Presse écrite
Presse écrite Ríodoce (en)

Javier Valdez Cárdenas, est un journaliste mexicain, né le à Culiacán et mort assassiné, le , dans la même ville[1],[2]. Il est le fondateur du journal Ríodoce (en). Il reçoit plusieurs récompenses dont le prix international de la liberté de la presse du Comité pour la protection des journalistes en 2011, pour ses enquêtes sur le trafic de drogue et le crime organisé au Mexique

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Culiacán en 1967, Javier Valdez Cárdenas fait des études de sociologie à l'université autonome de Sinaloa[3] avant de commencer une carrière dans le journalisme.

Au début des années 1990, il travaille comme reporter pour la chaîne de télévision nationale Canal 3, à Culiacán. Puis il rejoint le journal Noroeste et devient en 1998 correspondant pour le quotidien mexicain La Jornada[4].

En 2003, il s'associe à plusieurs reporters du quotidien Noroeste pour créer Ríodoce, une publication hebdomadaire centrée sur les sujets ayant trait au crime et à la corruption dans l'Etat de Sinaloa, considéré comme l'un des Etats les plus violents du Mexique[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2011, Javier Valdez Cárdenas, reçoit le Prix international de la liberté de la presse du Comité pour la protection des journalistes[6]. Dans son discours, il qualifie la violence du trafic de drogue mexicain comme étant « une tragédie qui devrait nous faire honte », ajoutant que les citoyens mexicains fournissent les morts tandis que les gouvernements des États-Unis et du Mexique fournissent les armes[7].

Mort[modifier | modifier le code]

Manifestation contre l'assassinat de Javier Valdez Cárdenas

Le , Javier Valdez Cárdenas est assassiné, par plusieurs hommes du cartel de Sinaloa[8], devant les locaux du Ríodoce[1],[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Javier Valdez Cárdenas, De azoteas y olvidos : crónicas del asfalto,
  • Javier Valdez Cárdenas, Malayerba,
  • Javier Valdez Cárdenas, Miss Narco : belleza, poder y violencia : historias reales de mujeres en el narcotráfico mexicano,
  • Javier Valdez Cárdenas, Levantones : historias reales de desaparecidos y víctimas del narco,
  • Javier Valdez Cárdenas, Con una granada en la boca : heridas de la guerra del narcotráfico en México,
  • Javier Valdez Cárdenas, Huérfanos del narco : los olvidados de la guerra del narcotráfico,
  • Javier Valdez Cárdenas, Narcoperiodismo : La prensa en medio del crimen y la denuncia,

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]