Javier Fernández (patinage artistique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Javier Fernández, Fernández et López.

Javier Fernández
Image illustrative de l’article Javier Fernández (patinage artistique)
Javier Fernández à la Finale du Grand Prix ISU 2011-2012
Biographie
Nom complet Javier Fernández López
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Date de naissance (28 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Taille 1,75 m
Parcours
Club actuel Toronto Cricket SC
Entraineur Brian Orser
Tracy Wilson
Chorégraphe David Wilson
Jeffrey Buttle
Kurt Browning
Meilleurs scores ISU
Score total314.93 Championnats du monde 2016
Programme court102.54 Championnats d'Europe 2016
Programme libre216.41 Championnats du monde 2016

Javier Fernández López (né le 15 avril 1991 à Madrid[1]), est un patineur artistique espagnol. Il est le premier médaillé olympique en patinage pour son pays (2018). Il est double champion du monde (2015, 2016) et septuple champion d'Europe consécutif entre 2013 et 2019. Il est également septuple champion d'Espagne.

Il est le premier Espagnol de l'histoire à être médaillé olympique (bronze en 2018), champion du monde (en 2015 à Shanghaï), à être médaillé aux championnats du monde (le bronze en 2013 à London), à devenir champion d'Europe (en 2013 à Zagreb), à obtenir une médaille à une finale de Grand Prix ISU (le bronze en 2011), à obtenir une médaille à une épreuve du Grand Prix ISU (au Skate Canada 2011) et également une médaille d'or à une épreuve du grand Prix ISU (au Skate Canada 2012). Il obtient en 2014 la quatrième place aux Jeux olympiques de Sotchi avant de décrocher le bronze à Pyeongchang 2018. Ayant grandement contribué à développer le patinage en Espagne, il remporte en 2014 la deuxième place à la Finale du Grand Prix, qui se tenait à Barcelone grâce à lui, suivi du titre de champion du monde en mars 2015 à Shanghai, en Chine.

Carrière[modifier | modifier le code]

Javier Fernandez en 2011

Champion d'Espagne junior en 2007, 2008, 2009, il conquiert le titre national senior espagnol en 2010. Il est le premier patineur espagnol à sauter le triple Axel, le quadruple boucle piqué, et le quadruple salchow[2].

De 2007 à 2010, il progresse régulièrement dans les différentes compétitions internationales. En 2010, après son premier titre national senior espagnol remporté à Majadahonda, il se classe 8e européen à Talinn, puis participe aux Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver où il réussit à obtenir la 14e place. Ce sont ses premiers Jeux et il est le premier patineur espagnol qui a réussi à se qualifier pour des Jeux olympiques depuis la participation de Dario Villalba en 1956! Un mois plus tard, il améliore encore ses résultats lors des Championnats du monde de mars 2010 à Turin. Après s'être classé 13e du programme court, il réussit à conquérir la 10e place du programme long, ce qui le classe finalement 12e. Il a même amélioré son record personnel avec 215.66 points[3].

En 2010/2011, il perd le titre national au profit de Javier Raya à Barcelone, prend la 9e place des Championnats d'Europe de janvier 2011 à Berne, puis la 10e place des Championnats du monde d'avril 2011 à Moscou[3],[4].

En 2011/2012, Javier Fernandez quitte son entraineur Nikolai Morozov pour travailler à Toronto avec Brian Orser. Avec Orser et deux quadruples différents, il gagne ses premières médailles de Grand Prix ISU lors du Skate Canada et de la Coupe de Russie, à chaque fois l'argent. Il est le premier patineur espagnol à le faire. En décembre, il devient le premier espagnol à se qualifier et à gagner une médaille au Finale du Grand Prix. Il obtient ensuite son deuxième titre national senior à Jaca. Quelques semaines plus tard, il obtient la 6e place aux Championnats d'Europe de janvier 2012 à Sheffield, puis la 9e place des Championnats du monde de mars 2012 à Nice. Ce sont les meilleurs résultats européens et mondiaux de Javier Fernandez à cette époque[3].

En 2012/2013 il gagne sa première médaille d'or de Grand Prix lors du Skate Canada en octobre. Le mois suivant, il prend la 4e place du Trophée NHK[5]. Qualifié pour la finale du Grand Prix, il prend la 4e place, puis obtient son troisième titre national senior à Majadahonda. Lors des Championnats d'Europe de janvier 2013 à Zagreb, il remporte le titre[6]. C'est la première médaille européenne pour un Espagnol et donc également le premier titre européen pour ce pays. Il monte ensuite pour la première fois sur un podium mondial en remportant la médaille de bronze des mondiaux de mars 2013 à London[7],[8].

En 2013/2014, le début de saison est laborieux au Trophée NHK (5e) et à la Coupe de Russie (3e)[9]. Il progresse toutefois les mois suivants en remportant son quatrième titre national à Jaca en décembre puis son deuxième titre continental à Budapest lors des Championnats d'Europe de janvier 2014. Le mois suivant il se classe au pied du podium olympique à Sotchi[10],[11], puis conserve sa médaille de bronze mondiale à Saitama aux mondiaux de mars 2014[12].

En 2014/2015, il se classe successivement 2e du Skate Canada[13], 1er de la coupe de Russie et 2e de la finale du Grand-Prix ISU à Barcelone. Après avoir remporté un cinquième titre national à Grenade, il obtient un troisième titre continental à Stockholm lors des Championnats d'Europe de janvier 2015. Il devient ensuite champion du monde à Shanghaï aux mondiaux de mars 2015 devant le champion en titre Yuzuru Hanyū[14].

En 2015/2016, il obtient une quatrième médaille d'or consécutive lors des Championnats d'Europe de janvier 2016[15]. Il réussit également à conserver son titre mondial aux mondiaux de mars 2016 à Boston en s'imposant devant le champion Olympique en titre Yuzuru Hanyū qui a réalisé un programme libre imparfait[16]. À cette occasion, Javier Fernandez bat son record personnel de points sur le programme libre et sur l'ensemble de sa prestation (court plus libre).

Le 28 novembre 2018, Javier Fernández annonce qu'il mettra un terme à sa carrière après les Championnats d'Europe de Minsk, en janvier 2019[17].

Programmes[modifier | modifier le code]

Programme court Programme libre Exposition
2006/2007 BO de Dragon, l'histoire de Bruce Lee (de Randy Edelman) BO du Parrain (de Nino Rota)
2007/2008 BO de Requiem for a Dream (de Clint Mansell) BO de Mission (d'Ennio Morricone)
2008/2009 Entre dos aguas (de Paco de Lucía) BO de Matrix (de Don Davis) I Like The Way You Move (du groupe BodyRockers)
2009/2010 BO de Mission impossible 2 (de Hans Zimmer) BO de Pirates des Caraïbes (de Klaus Badelt et Hans Zimmer)
2010/2011 Rhumba d'Amour, extrait de la musique de la série d'animation Nu Pogodi! BO de Pirates des Caraïbes (de Klaus Badelt et Hans Zimmer)
2011/2012 I Love Paris de The Witnesses et Petit Fleur de René Henri extraits de La Traviata, Les Vêpres siciliennes, Nabucco et Rigoletto de Giuseppe Verdi
2012/2013 BO Le Masque de Zorro de James Horner medley de musiques de Charlie Chaplin
2013/2014 Satan Takes a Holiday de Larry Clinton BO de la série Peter Gunn de Henry Mancini et Harlem Nocturne de Earle H. Hagen
2014/2015 Black Betty de Ram Jam Le Barbier de Séville de Gioachino Rossini
2015/2016 Malagueña de Ernesto Lecuona Guys and Dolls de Frank Loesser
2016/2017 Malagueña (chanson) d'E. Lecuona Medley de morceaux d'Elvis Presley
2017/2018 Temps Modernes de Alfred Newman Orchestra Man of La Mancha de Mitch Leigh

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Jeux olympiques d'hiver 14e 4e 3e
Championnats du monde 35e 30e 19e 12e 10e 9e 3e 3e 1er 1er 4e
Championnats d’Europe 28e 17e 11e 8e 9e 6e 1er 1er 1er 1er 1er 1er 1er
Championnats d'Espagne (es) 1er 2e 1er 1er 1er 1er 1er 1er
Championnats du monde junior 13e
Grand Prix ISU 2006/07 2007/08 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2012/13 2013/14 2014/15 2015/16 2016/17 2017/18 2018/19
Finale du Grand Prix 3e 4e 2e 2e 4e
Skate America
Skate Canada 5e 2e 1er 2e
Coupe de Chine 1er
Trophée de France 11e 1er
Coupe de Russie 9e 2e 3e 1er 1er 1er
Trophée NHK 4e 5e
Légende : F = Forfait

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ISU, « Javier Fernández »
  2. « Puntuaciones del programa libre en el Campeonato Europeo masculino de 2012 »
  3. a b et c « La fiche de JAVIER FERNANDEZ. PATINAGE ARTISTIQUE - L'Equipe.fr », sur www.lequipe.fr (consulté le 17 mai 2019)
  4. « Resultado final del Campeonato del Mundo masculino de 2011 »
  5. (en) « Hanyu shakes off mistakes to win NHK Trophy over Takahashi », The Examiner,‎ 24 de noviembre de 2012 (lire en ligne)
  6. Montenegro, Alberto, « Javier Fernández, campeón de Europa de patinaje sobre hielo », Federación Española de Deportes de Hielo,‎ 26 de enero de 2013 (lire en ligne)
  7. (en) « Live play-by-play coverage: 2012 Grand Prix Final men's free skate », The Examiner,‎ 9 de diciembre de 2012 (lire en ligne)
  8. Montenegro, Alberto, « Javier Fernández consigue el bronce y dos plazas olímpicas en el Mundial London 2013 », Federación Española de Deportes de Hielo,‎ 16 de marzo de 2013 (lire en ligne)
  9. Agencia EFE, « Javier Fernández, medalla de bronce », lainformacion.com,‎ 23 de noviembre de 2013 (lire en ligne)
  10. (en) « Figure Skater Javier Fernandez To Be Spain's Flag Bearer In Sochi », World News
  11. (en) « Olympic Winter Games 2014 - Yuzuru Hanyu (JPN) strikes Olympic gold », 14 de febrero de 2014
  12. « Javier Fernández, bronce en el Mundial de patinaje con este programa », El Huffington Post,‎ 28 de marzo de 2014 (lire en ligne)
  13. (en) Zaccardi, Nick, « Takahito Mura wins Skate Canada; Grand Prix analysis », NBC Sports, 1 de noviembre de 2014
  14. « Javier Fernández, campeón del mundo de patinaje artístico », El País,‎ 28 de marzo de 2018 (lire en ligne)
  15. « Javier Fernández arrasa en Europa: cuarto oro consecutivo », As,‎ 28 de enero de 2016 (lire en ligne)
  16. « Javi Fernández, ¡oro mundial! », 2 de abril de 2016
  17. « Javier Fernandez arrêtera après l'Euro 2019 », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le 29 novembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]