Jarménil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Vosges
Cet article est une ébauche concernant une commune des Vosges.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Jarménil
Le pont sur la Vologne.
Le pont sur la Vologne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Remiremont
Intercommunalité La Vôge vers les Rives de la Moselle
Maire
Mandat
André Huc
2014-2020
Code postal 88550
Code commune 88250
Démographie
Gentilé Chamérois(es)
Population
municipale
442 hab. (2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 51″ Nord 6° 34′ 21″ Est / 48.11416666667, 6.5725
Altitude Min. 352 m – Max. 647 m
Superficie 5,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jarménil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jarménil

Jarménil est une commune française située dans le département des Vosges, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Chamérois, d'une forme ancienne du nom du village (Chaméry).

Géographie[modifier | modifier le code]

Jarménil est situé au confluent de la Vologne avec la Moselle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution le village fait partie de la Seigneurie de Jarménil (cette petite seigneurie comprenait le village actuel et une partie de celui de Mossoux). Le premier recensement connu date de 1664 (à la fin de la guerre de 30 ans): il s’agit du rôle (la liste) des conduits (chefs de famille) qui paye l’aide (l’impôt) de la Saint Remy (qui doit être payé à la St Remy soit le 1er octobre). Cette aide était un impôt direct levé au moyen d’une taille, c'est-à-dire une répartition. A Jarménil, en 1664 celle-ci est fixée à 30 francs à répartir sur tous les conduits (qui sont 12, ce qui fait une population totale de l’ordre de 50 habitants). En 1698 à l'occasion d'un nouveau recensement, Jarménil compte alors 109 bouches (109 habitants soit le double du recensement de 1664. À cette époque, les seigneurs mettaient à disposition de leurs sujets des installations indispensables à la communauté (moulins en particulier) moyennant finance. Ils accordaient également des droits de chasse et de pêche.

« Les habitants doivent à chacun des deux co-seigneurs une taille ordinaire (l’impôt) qui vaut 6 francs et 8 gros payée en 2 termes (à la St Georges pour 3 francs et 4 gros et à la St Remy autant), les seigneurs perçoivent les hautes moyennes et basses amandes, confiscations et toutes sortes de cens en grains, poules, chapons et deniers. Les seigneurs ont droit de haute, moyenne et basse justice, droit de mainmorte, de troupeau et de messagerie. Il existe aussi un droit de pêche dans la rivière de Vologne et dans toute l’étendue de la seigneurie pour 2 francs pescheurs qui ont pouvoir à tous les 4 temps de l’année de parcourir la dite rivière en peschant jusqu’au-dessous de Bruyères sans aucune rétribution qu’au seul seigneur qui leur a établi un droit pour entretenir 2 nassiers à prendre des poissons toute l’année dans la rivière de Moselle ».

En 1688 l’abbé de Chaumousey Antoine de Lenoncourt posséderait les deux quarts et demi de la Seigneurie de Jarménil et l’autre quart et demi restant de la seigneurie passera vers 1690, des mains des héritiers de Jean Claude de Bay à Jean-François Humbert, comte de Girecourt (sur Durbion).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

Mairie-école.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 261 000 €, soit 592 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 218 000 €, soit 495 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 36 000 €, soit 82 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 30 000 €, soit 67 € par habitant.
  • endettement : 2 000 €, soit 4 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 20,14 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 17,07 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 23,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Jean-Pierre Balland    
mars 2001   Michèle Robin    
avant 2008 en cours
(au 18 février 2015)
André Huc    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 442 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
208 377 369 443 482 522 518 522 613
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
600 600 623 553 564 600 526 522 466
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
467 454 458 446 388 334 387 356 362
1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012 2013 -
353 355 342 423 425 417 439 442 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]