Jarir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jarir
Biographie
Naissance
Décès
, ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
جرير بن عطيةVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Genre artistique
Œuvres principales

Djarir, de son nom complet Djarir Ibn 'Atiyya Ibn Hudhayfa al-Khatafâ Ibn Badr (arabe : جرير بن عطية بن حذيفة الخطفى بن بدر التميمي) est un poète arabe de l'époque omeyyade, né dans les années 640 et mort en 728 ou 729[1]. Il s'est rendu célèbre par les poèmes satiriques qu'il échangea pendant quarante ans avec ses deux rivaux Farazdak et Al-Akhtal. À eux trois, ils forment ce qu'on appelle la "triade omeyyade"[2]. Les trois poètes ont alimenté pendant des siècles les discussions de salon et les débats entre savants cherchant à savoir lequel des trois était le meilleur[3].

La "triade omeyyade" marque une étape importante de l'évolution de la poésie arabe, en imitant les grands modèles préislamiques tout en renouvelant les motifs des genres satirique et panégyrique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Schaade, A.; Gätje, H.. "Ḏj̲arīr." Encyclopédie de l’Islam. Brill Online, 2014.
  2. ZAKHARIA Katia et TOELLE Heidi, À la découverte de la littérature arabe, du VIe siècle à nos jours, éd. Flammarion coll. Champs essais, Paris, 2009, p.85
  3. (ar) AL-ISFAHÂNÎ, Abu l-Faraj, Kitâb al-Aghânî, éd. Dâr Sâdir, Présentation de Ihsân Abbâs, Beyrouth, T.21, p.199
  4. (ar) DAYF, Chawqî, Al-Tatawwur wa l-tajdîd fî l-shi'r al-umawî, éd. Dâr al-Ma'ârif (22e édition), Le Caire, 2007, pp.131-161

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]