Jardin universitaire Roger-Van den Hende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jardin universitaire Roger-Van den Hende
Image illustrative de l’article Jardin universitaire Roger-Van den Hende
Jardin d'eau au Jardin universitaire Roger-Van den Hende.
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision administrative Drapeau : Québec Québec
Commune Québec
Arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge
Quartier Cité-Universitaire
Superficie 6 ha
Histoire
Création 1966
Personnalité(s) Roger Van den Hende
Caractéristiques
Type Jardin botanique
Essences 4000
Gestion
Propriétaire Université Laval
Ouverture au public De mai à octobre
Lien Internet Site officiel
Localisation
Coordonnées 46° 46′ 44″ nord, 71° 17′ 18″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Jardin universitaire Roger-Van den Hende

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Jardin universitaire Roger-Van den Hende

Le Jardin universitaire Roger-Van den Hende est un jardin botanique situé sur le campus de l'Université Laval à Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine de la création du jardin remonte à 1963 lorsque le professeur Roger Van den Hende propose au recteur de l'Université Laval de l'époque, le Dr Rolland Poirier, d'établir sur le campus universitaire un jardin expérimental de plantes ornementales[1]. Avec un maigre budget, le professeur Van den Hende débute la collection de plante par le biais de semences, de bouturage et d'échange avec d'autres institutions dès 1965. Le projet voit le jour en 1966 sous la forme d'un « jardin pédagogique » situé sur une ancienne terre agricole acquise en 1949 par l'université et situé en périphérie du campus. À la retraite du professeur Van den Hende en 1975, l'université donne son nom au jardin commémorant ainsi la valeur de l’œuvre de ce dernier[1],[2].

À la suite d'un projet de kiosque d'information tenu par la Société linnéenne du Québec en 1974, le jardin est ouvert au public à partir de 1978[1]. Il constitue depuis cette date un jardin pédagogique de six hectares qui permet d'élargir les connaissances autant des étudiants que du grand public. Le jardin reçoit le titre officiel de « Jardin botanique » en 2006[1]. L'aspect pédagogique n'a jamais empêché que le développement du jardin se fasse de façon esthétique. Il est ouvert au public lors de la saison estival, soit du 1er mai au 30 octobre. L'accès au jardin est gratuit et sa fréquentation est de plus de 50 000 visiteurs par année[2].

Collection végétale[modifier | modifier le code]

Le jardin regroupe à la fois des plantes indigènes au Québec et des plantes originaires d'Europe, d'Amérique et d'Asie, comptant au total près de 4000 espèces et cultivars[3]. Les plantes sont rassemblées par familles botaniques; on compte un jardin d'eau, un arboretum, un herbacetum (collection de plantes herbacées), une collection de rhododendrons, une roseraie, un site de démonstration sur le compostage domestique et un site d'expostion de fleurs annuelles[2],[3].

Pivoine de Chine, à l'arboretum du jardin.

L'une des particularités du jardin est de posséder un ericacetum développé par le professeur Van den Hende pour démontrer que le climat de Québec pouvait, tout aussi bien que sa Belgique natale, permettre la floraison des rhododendrons[2].

Affiliation[modifier | modifier le code]

Le Jardin universitaire Roger-Van den Hende est affilié à l'organisme Botanic Gardens Conservation International (BGCI) qui fait la promotion de la préservation de la diversité botanique. Le siège social de cet organisme est situé à Londres, au Royaume-Uni. Plus de 800 jardins botaniques dans 120 pays sont membres de cette association[4]. Le jardin fait aussi partie de l'Association des jardins du Québec, un organisme qui a pour mission de promouvoir les jardins publics du Québec et favoriser leur développement[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Jardin botanique Roger-Van den Hende - Historique », sur Jardin botanique Roger-Van den Hende (consulté le 16 décembre 2011)
  2. a b c et d André Dumont, « Un secret bien gardé », Quatre-Temps la revue des amis du jardin botanique de Montréal, vol. 34, no 3,‎ , p. 43 (ISSN 0319-0730)
  3. a et b « Jardin botanique Roger-Van den Hende - À propos », sur Jardin botanique Roger-Van den Hende (consulté le 16 décembre 2011)
  4. (en) « Affiliation du Jardin botanique Roger-Van den Hende à BGCI », sur Botanic Gardens Conservation International (consulté le 6 septembre 2010)
  5. « Association des jardins du Québec - Jardin botanique Roger-Van den Hende », sur Association des jardins du Québec (consulté le 5 janvier 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joanne Tardif et al., Une visite au Jardin Roger-Van den Hende : un parcours de l'évolution des végétaux, Sainte-Foy, Éditions MultiMondes, , 161 p. (ISBN 2-89544-040-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]