Jardin botanique Jean-Marie-Pelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jardin botanique Jean-Marie-Pelt
Image illustrative de l’article Jardin botanique Jean-Marie-Pelt
Entrée du jardin botanique Jean-Marie-Pelt
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Commune Villers-lès-Nancy
Superficie 35 ha
Histoire
Création 1975
Dénomination 2016
Caractéristiques
Type Jardin botanique
Gestion
Protection Jardin remarquable
Lien Internet jardinbotaniquedenancy.eu
Localisation
Coordonnées 48° 39′ 34″ nord, 6° 09′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

(Voir situation sur carte : Meurthe-et-Moselle)
Jardin botanique Jean-Marie-Pelt

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Jardin botanique Jean-Marie-Pelt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardin botanique Jean-Marie-Pelt

Le jardin botanique Jean-Marie-Pelt, anciennement jardin botanique du Montet, est un jardin botanique situé en périphérie de Nancy, en Lorraine. Il est cogéré par la Métropole du Grand Nancy et l'Université de Lorraine au sein des Jardins botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine.

Il a été inauguré en 1975 et a été labellisé « jardin remarquable »[1] en 2004 lors de la création de ce label[2],[3].

C'est aujourd'hui l'un des plus grands jardins botaniques de France. Il comporte 2 500 m2 de serres tropicales, 35 hectares de collections et plus de 12 000 espèces du monde végétal.

Le jardin est également membre du réseau de l'association Jardins botaniques de France et des pays francophones.

L'établissement a trois missions essentielles :

  • la conservation du patrimoine végétal ;
  • l'éducation à l'environnement et la diffusion de la culture scientifique et technique ;
  • le soutien à la recherche.

Situation[modifier | modifier le code]

Le jardin botanique Jean-Marie-Pelt est sis pour l'essentiel sur la commune de Villers-lès-Nancy, mais empiète en lisière sur le territoire de Vandœuvre-lès-Nancy.

Administration[modifier | modifier le code]

Avec le jardin d'altitude du Haut Chitelet, dans les Vosges, le jardin Jean-Marie-Pelt fait partie depuis 1976 des Jardins botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine.

Il a été baptisé en l'honneur du botaniste Jean-Marie Pelt à l'occasion de la cérémonie du [4].

Collections[modifier | modifier le code]

Les serres tropicales[modifier | modifier le code]

Les 5 grandes serres accessibles au public présentent les thématiques :

  • plantes aquatiques et épiphytes (nénuphar géants d'Amazonie, mangroves, etc.)
  • plantes utiles à l'homme (cacaoyer, caféier, bananier, manioc, plantes médicinales, épices, cotonnier, etc.)
  • forêt tropicale (reconstitution des sous-bois tropicaux avec lianes, racines aériennes, etc.)
  • milieux arides tropicaux (cactus, aloes, agaves, plantes menacées de Madagascar, plantes-cailloux d'Afrique australe, etc.)
  • plantes des îles de l'océan indien (palmiers rares, etc.)
La grande serre tropicale.

Les collections de pleine terre[modifier | modifier le code]

Les collections de pleine terre comprennent une quinzaine de collections thématiques : alpinum, arboretum, plantes médicinales, roseraie, patrimoine horticole lorrain, collection systématique, collections historique, etc.

Collections remarquables[modifier | modifier le code]

Lilas Mme Lemoine.

Parmi les collections des Jardins botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine, cinq d’entre elles, exceptionnelles, sont labellisées par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS) :

  • les aracées tropicales : 900 accessions (550 espèces),
  • les fougères tropicales : 300 accessions (250 espèces),
  • les plantes myrmécophiles : 170 accessions (150 espèces),
  • les plantes carnivores : plus de 700 accessions (550 espèces),
  • les obtentions des horticulteurs lorrains : 393 accessions (356 cultivars).
Alpinum.

Les herbiers[modifier | modifier le code]

Constitués en majorité des collections de la Faculté des Sciences et de la Faculté de Pharmacie, l'Herbier NCY - Herbier des Jardins botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine - est le témoin des travaux scientifiques nancéiens, voire lorrains dans le domaine de la botanique. Plus de 300 000 planches d’herbiers (phanérogames et cryptogames) datant du XVIIe siècle à nos jours y sont conservées.

  • Les herbiers historiques
    • Herbier de la Flore de France de Dominique-Alexandre Godron
    • Herbier général dont les principaux collecteurs sont (liste non exhaustive) : B. Balansa, A. & R. Balay, Berlandier, P. C. Billot, H. Blanchet, P. E. Boissier, E. Bourgeau, E. Briard, F. A. Camus, Ch. Claire, A. Coppey, Demangeon, H. Delamare, V. Desnos, D. Dietrich, F. Dozy, F. F. Drege, m. C. Durieu de Maisonneuve, C. F. Ecklon, Edme, P. Endress, F. Fautrey, C. Flagey, fric, Ch. Gerard, J. Godfrin, D.-A. Godron, A.Y. Grevillius, F. J. Harmand, T. Von Heldreich, H. Henrich, l. Hedouville, Henry, R. F. Hohenacker, P. T. Husnot, C. G. T. Kotschy, R. Lienhart, R. Maire, A. F. Malbranche, F. Mangenot, Ch. Manoury, Martin, J.-M. Molkenboer, A. Monnier, C. J. Moser, A. Mougeot, J.-B. Mougeot, F. W. Noë, D. Perrin, T. Puel, G. L. Rabenhorst, H. G. L. Reichenbach, G. F. Reuter, N. Riehl C. Roumeguere, M. Petitmengin, E. Prager, Salle, P. Salzmann, G. H. W. Schimper, F. W. Schultz, F. W. Sieber, J. F. Soleirol, H.-F. Soyer-Willemet, Vincent, R.-G. Werner, Ph. Wirtgen, etc.
  • Les herbiers contemporains
    • Herbier des plantes en culture dans les serres tropicales et les collections de pleine terre des Jardins botaniques du Montet (54) et du Haut Chitelet (88)
    • Herbier des plantes de Lorraine

L'Herbier NCY est inscrit dans le projet E-ReColNat[5].

La bibliothèque[modifier | modifier le code]

La bibliothèque est constituée de plus de 7000 ouvrages, 2000 volumes de périodiques, une centaine d’abonnements et quelques DVD,

Le fonds documentaire couvre entre autres des domaines tels que l’horticulture, la botanique, la biologie végétale et l’arboriculture.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le pavillon d'accueil du jardin, en bois et en verre, a été réalisé en 2005 sur les plans de l'architecte Christophe Presle[6],[7].

Dans le jardin se trouve la chapelle Sainte-Valérie (48° 39′ 35,2″ N, 6° 09′ 13″ E) qui surplombe l'alpinum[8]. Elle a été érigée au XVIe siècle en l'honneur de Valérie Geoffroy, soit par son père Jean Geoffroy[9], soit par son époux Antoine Champier (fils de Symphorien Champier et filleul du duc Antoine de Lorraine)[10]. C'est une dépendance du château du Montet situé en lisière du jardin.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le jardin botanique du Montet, sur le site du CPJF.
  2. Deuxième rapport d'activité, Conseil national des parcs et jardin, 2004, annexe 6 : « Liste des jardins labellisés en 2004 », p. 26.
  3. Mars Lechien et Nathalie Lefèvre, « Jardin d'agrément du château du Montet, puis jardin botanique du Montet », pour l'Inventaire général du patrimoine culturel, dans la base Mérimée, ministère de la Culture, notice no IA54001522.
  4. « Le jardin botanique du Montet devient « le Jardin botanique Jean-Marie Pelt » », dossier de presse [PDF], sur jardinbotaniquedenancy.eu, Jardins botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine, (consulté le 31 mai 2016).
  5. « Les Herbiers des Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy », sur recolnat.org, e-ReColNat (consulté le 11 novembre 2017).
  6. « Un pavillon d'accueil de bois et de verre », sur bois.com.
  7. « Pavillon d'Accueil du Jardin Botanique du Montet, Villers-les-Nancy, Meurthe-et-Moselle », Centre de ressources et d'informations techniques (CRIT) de l'École nationale supérieure d'architecture de Nancy.
  8. Jean Harranger, « Conservatoire et jardins botaniques de Nancy », PHM-Revue horticole, no 299,‎ août-septembre 1989, p. 24.
  9. Marcel Ribon, « Bayard et Symphorien Champier en Lorraine (à l'occasion du cinquième centenaire de la naissance du bon duc Antoine) », Histoire des sciences médicales, Société française d'histoire de la médecine, vol. 23, no 3,‎ , p. 193 (lire en ligne).
  10. Christian Pfister, Histoire de Nancy, vol. 2, Paris, Berger-Levrault, (lire en ligne), p. 177.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]