Jardin (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jardin
Jardin (Isère)
Mairie de Jardin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Vienne Condrieu Agglomération
Maire
Mandat
Évelyne Ziboura
2020-2026
Code postal 38200
Code commune 38199
Démographie
Population
municipale
2 181 hab. (2018 en diminution de 1,85 % par rapport à 2013)
Densité 236 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 50″ nord, 4° 54′ 32″ est
Altitude 280 m
Min. 194 m
Max. 407 m
Superficie 9,25 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Vienne
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vienne-2
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Jardin
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Jardin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jardin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jardin
Liens
Site web mairie-jardin.fr

Jardin est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Jardin est située dans l'aire urbaine de Vienne et dans son unité urbaine, à 4 kilomètres de Vienne qui est la sous-préfecture de l'Isère, et fait partie de la communauté d'agglomération viennoise.

La commune est également positionnée à environ 35 km au sud de la ville de Lyon (Rhône), département voisin[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 925 hectares ; son altitude varie entre 194 et 407 mètres[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La région de la commune de Jardin présente un climat de type semi-continental[3] qui se caractérise par des précipitations en toutes saisons, de nombreux orages se déroulant en été.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Suze[4], un affluent de la Gère.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Jardin comporte une ligne de car scolaires (8h-9h / 16h30-17h30-18h30) et une ligne de bus (un traité est en cours de négociation avec la ville de Vienne).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Jardin est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Vienne, une agglomération inter-départementale regroupant 25 communes[8] et 95 276 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (50,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (58,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (40 %), forêts (35,4 %), zones urbanisées (14,5 %), prairies (5,1 %), terres arables (5 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune Jardin est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[15].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Bérardier en 1912.

Comme son nom actuel l'indique, le territoire de Jardin a longtemps tenu lieu de jardin potager destiné à alimenter la ville voisine de Vienne, d'importance prédominante sous l'empire romain. Au Moyen Âge, le village se structure autour du château de Montléans (de Mons Leonis, parfois orthographié Montléant)[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 19[17].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[18],[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1795 Joseph Bruyat    
1795 1797 Jean Rigollier    
1797 1810 Joseph Bruyat    
1810 1810 Pierre Richardin    
1811 1814 Hyacinthe Chomel    
1814 1815 Antoine Pin    
1817 1823 Claude Marguerite Bruyère    
1823 1832 Antoine Bruyère    
1832 1837 Simon Chaumartin    
1837 1838 Antoine Pin    
1838 1840 Claude Vellay    
1840 1848 Laurent Vellay    
1848 1860 Nicolas Auguste Chaumartin    
1861 1876 Joseph Grenouiller    
1876 1881 Elie Chatain / Jean Villard    
1881 1889 Claude Bénatru    
1889 1895 Victor Chaumartin    
1895 1902 Jules Bruyère    
1902 1904 Victor Chaumartin    
1904 1919 Emile Bruyère    
1919 1923 Victor Richardin    
1923 1944 Victor Bruyère    
1944 1951 Marc Lentillon    
1951 1977 Louis Comte    
1977 2001 Jacques Remiller UDF puis UMP Cadre bancaire
2001 2014 Guy Hugueville NC Directeur d'un EHPAD
2014 2020 Thierry Quintard DVD  
2020 En cours Évelyne Ziboura    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 2 181 habitants[Note 3], en diminution de 1,85 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
295263396457495493580592627
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
620625609594567561540536487
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
464465420387448457452405424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4495187861 1801 5271 9482 0042 2282 211
2018 - - - - - - - -
2 181--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les établissements scolaires de la commune sont rattachés à l'académie de Grenoble. Jardin dispose d'une école maternelle (Petit Prince) et d'une école primaire (Marc Lentillon).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Jardin dispose d'une pharmacie (Berardier) et d'un centre d'ostéopathie[25].

Sports[modifier | modifier le code]

Jardin dispose d'un grand stade de football en herbe, d'un petit stade de football/basketball en gravier, d'un terrain de tennis, de plusieurs terrains de boules de pétanques et d'un bâtiment dédié aux différentes activités sportives d'intérieurs.

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Jardin dispose d'une église.

Économie[modifier | modifier le code]

Les commerces se trouvent situés dans le quartier de Bérardier[26], à un kilomètre du village.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tour de Montléans.

Château de Montléans : probablement édifié au XIIIe siècle, il appartient alors aux seigneurs de Beauvoir, qui le tiennent en fief du dauphin (à l'époque, le Dauphiné n'est pas encore rattaché au royaume de France). Il est visité lors de l'enquête de 1339, par l'archevêque d'Avignon, Jean de Cojordan. À la suite de la cession du Dauphiné en 1349, il est entre les mains du roi de France qui l'inféode à la famille de Maugiron en 1525. Cette famille, faite comte de Montléans en 1569, y résidera jusqu'au XVIIe siècle. En 1629, il reçoit la visite de Louis XIII.

Il aurait été démantelé sur ordre de Richelieu[27]. En 1809, il abrite encore des prélats espagnols[réf. nécessaire] que Napoléon avait déportés à Vienne. Lorsque des troupes autrichiennes tentent de l'assiéger en 1813-1815[réf. nécessaire], il n'en reste déjà que des ruines.

Outre quelques murailles d'enceinte, la tour maîtresse du château, circulaire et haute de 20−25 m, demeure visible à ce jour ; haut lieu du village de Jardin, elle en est restée un emblème (et figure notamment sur son blason[28]). Ces ruines surplombent un escarpement en falaise sur lequel se pratiquent des activités d'escalade[29].

Pierres à cupules

Non loin de la tour de Montléans se trouvent des pierres à cupules, d'origine mal connue à ce jour[30],[28].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jardin Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sa situation géographique et ses caractéristiques. », sur Jardin (Isère) (consulté le ).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le ).
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Suze (V3220500) » (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Vienne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  16. Site de la mairie.
  17. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  18. Liste des maires de Jardin sur le site de la mairie (consulté le 23/08/2014)
  19. Liste des maires de Jardin sur le site France Gen Web (consulté le 23/08/2014)
  20. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. « Accueil », sur osteopathe (consulté le )
  26. Liste des commerces, site de la mairie, consulté le 24 août 2014.
  27. Site personnel (consulté le 22/08/2014).
  28. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées mairie
  29. Site de l'Office de tourisme de Vienne, consulté le 22/08/2014.
  30. 45° 29′ 58″ N, 4° 54′ 11″ E.