Jann Halexander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jann Halexander
Cliché - Jann Halexander par Jeff Bonnenfant.JPG
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Jann HalexanderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Léonard Makosso-Akendengué (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anne-Cécile Makosso- Akendengué (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Jann Halexander, né Aurélien Makosso-Akendengué le à Libreville (Gabon), est un chanteur (auteur-compositeur-interprète), acteur et réalisateur franco-gabonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-neveu du chanteur gabonais folk Pierre Akendengué, initié très jeune au piano, il se tourne en 2003 vers les arts du spectacle, étant comparé à ses débuts à Jean Guidoni. Il a publié une dizaine d'albums, tout d'abord à son compte, puis sous différents labels depuis 2008. Le , il fête ses 10 ans de carrière à l'Auguste Théâtre (anciennement l'Espace la Comédia), à Paris. Surtout connu pour sa chanson À table[1], il est essentiellement un artiste de scène. Il s'est produit en France mais également en Belgique et en Allemagne. Il aborde les thématiques du métissage, de la famille, du voyage, de la différence.

En 2006, il joue le rôle d'un baron dans un court-métrage de Rémi Lange, Statross le Magnifique, aux côtés de Pascale Ourbih. Il compose également la musique du film Devotee du même réalisateur en 2008.

Il a fait l'objet d'un paragraphe dans l'ouvrage Les Noirs dans le cinéma français, de Régis Dubois (2012, the Book Edition). Le biographe Bernard Violet lui consacre une page dans son ouvrage sur Yannick Noah, Yannick Noah, le Guerrier pacifique (éditions Fayard), en 2009. En 2010, le biographe et parolier Alain Pozzuoli lui consacre deux pages dans son ouvrage Sexy Songs (éditions Didier Carpentier), sur l'érotisme dans la chanson, en évoquant le titre J'aimerais j'aimerais. Ouvertement bisexuel, il témoigne dans le documentaire 'La bisexualité : tout un art ?' produit par Arte France en 2008[2].

Le , il se confie sur sa position à part dans le milieu musical et dans la société, dans l'émission L'Amour en tous genres, sur France 3[3]. Il prend à plusieurs reprises position contre l'homophobie sur le continent africain[4], particulièrement au Gabon[5].

Il se produit le au Café de la Danse, à Paris, dans le cadre du spectacle Une Aurore se lève, aux côtés de Tita Nzebi, Jearian, François N'Gwa, pour le respect de la démocratie au Gabon, en interprétant notamment Aucune Importance et Papa, Mum. Le , il assure l'ouverture du spectacle 'Clair de Lune' de nouveau au Café de la Danse, dont la tête d'affiche est Tita Nzebi. Le , l'émission Afronight lui consacre une demi-heure d'interview sur la chaîne du câble Télésud. L'artiste évoque son parcours, sa famille, le poids du Gabon dans son parcours. Il évoque son enfance à Libreville dans la chanson C'était à Port-Gentil qui sort le 2018 sur les plates-formes digitales.Il retrouve brièvement la chanteuse Tita Nzebi sur la scène du Café de la Danse le 6 avril 2019. La même année, il crée le 16 mai le spectacle 'Urgence de Vous, du Gabon à la Russie' avec la chanteuse russe Veronika Bulycheva au Nez Rouge, une salle parisienne dirigée par le comédien Gérald Dahan. Un différend d'ordre financier l'opposera, lui et d'autres artistes au comédien, l'affaire est relayée dans Mediapart le 25 mai 2022[6].

Il fête 17 ans de carrière le 5 octobre 2020 au Théâtre Michel (Paris)[7]. Il est accompagné sur scène au piano par le musicien Bertrand Ferrier.

À la fin du second confinement lors de la pandémie de Covid-19, il entame la tournée Consolatio, du nom de son dernier album, du 12 juin 2021 au 30 juin 2022, à Paris et en province, notamment Chartres, Montpellier[8], Baugé-en-Anjou[9], Champhol, Villejuif. La tournée se déroule aussi bien chez l'habitant que dans des salles officielles[10]. Il est interviewé dans le cadre de cette tournée sur la Radio libertaire[11], la radio Arts-Mada, la radio IdFM Radio Enghien ou encore la chaîne de télévision IDF1[12].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Halexander Songs (2005) / 10 titres - autoproduction
  • Le Marginal (2008) / 21 titres - production Apoplexia / Midi 52, distribué par Socadisc
  • Obama (2010) / 18 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • Un bon chanteur est un chanteur mort (2013) / 13 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • Elles et eux chantent Jann Halexander (2015) / 21 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • Affidavit (2016), 14 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • A Vous Dirais-Je (2017) / 10 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • C'était à Port-Gentil (2018) / 4 titres - production Label TH / Lalouline Editions
  • Consolatio (2021) / 7 titres - production Label TH / Lalouline Editions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « À table pour la paix israélo-palestinienne », sur France Inter, (consulté le ).
  2. « La bisexualité : tout un art ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « L'amour en tous genres, doc inédit sur la bisexualité, sur France 3 », sur LeBlogTVNews (consulté le ).
  4. « Discriminations et arrestations arbitraires, le quotidien des homosexuels camerounais », sur France 24, (consulté le ).
  5. « Question sensible, Criminalisation homosexualité au Gabon : quand un gouvernement détruit l'unité et la fraternité par l'exclusion », sur Afrik, (consulté le ).
  6. Sarah Brethes, Antton Rouget, « Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs », sur Mediapart (consulté le )
  7. « Jann Halexander, premier chanteur à se produire au Théâtre Michel », sur myafricainfos.com, (consulté le ).
  8. « Consolatio Acoustic : le concert chez l’habitant », Midi libre (consulté le ).
  9. « Le chanteur Jann Halexander en concert chez l’habitant », Ouest-France.
  10. « Souvenez-vous de vivre »
  11. « Juste une chanson – Émissions », sur www.anarchiste.info (consulté le )
  12. [vidéo] Trilogie Halexander, #TV Interview de Jann Halexander sur IDF1 le 26/10/2021 sur YouTube (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]