Janis Rozentāls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Janis Rozentāls
Janis Rozentals.jpg
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Statue de Janis Rozentāls à Saldus

Janis Rozentāls (né le à Saldus, Gouvernement de Courlande – mort le à Helsinki) est un peintre letton[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Janis Rozentāls est né dans la maison "Bebri" de la paroisse Saldus en Lettonie, sous Empire russe, dans la famille du forgeron Miķelis Rozentāls et sa femme Lavīze. Il a commencé ses études à l'école de H. Krauze[2] de Saldus (Heinriha Krauzes privātskola). Puis, à l'école municipale de Kuldīga qu'il a du abandonner faute de moyens financiers, un an et demi plus tard. En 1880, il part chercher du travail à Riga. Il travaille dans le magasin de haute couture, puis, comme garçon de café. Le peintre décorateur J.Celēvičs l'engage comme apprenti, puis comme employé à partir de 1885. 1885-1888 il étudie à l'école des métiers de la confrérie allemande à Riga. En 1888, son école organise une exposition à l'Académie russe des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, où Rozentāls obtient un second prix avec une médaille d'argent.

Le , Rozentāls s'inscrit comme auditeur libre à la faculté de peinture de l'Académie des Beaux Arts de Saint-Pétersbourg dont il est diplômé en 1894. Son œuvre de fin d'études "Sortie de la messe" ("No baznīcas") avait été peint du côté de Saldus. On lui a attribué le titre d'artiste du premier niveau selon l'appellation de l'époque. Il s'installe, par la suite, pour plusieurs années à Saint-Pétersbourg. En 1897, il parcourt l'Allemagne, la France et l'Autriche en compagnie du peintre Arkhip Kuindzhi[3].

En 1900, il retourne en Lettonie, d'abord à Saldus, puis à Riga. En 1902, il fait connaissance de la chanteuse finlandaise Elli Formel, qu’il épouse l'année suivante à Helsinki. Son studio se trouve à Riga, au numéro 12-9, rue Alberta où on a inauguré son musée en 1973[4].1905-1906, il enseigne à l'école des beaux arts de V.Blūms, 1906-1913 à l'école municipale des beaux arts. En 1910, il a décoré la façade de la communauté Lettonne à Riga. Il était aussi rédacteur artistique du journal Druva[5] et du mensuel Vērotājs. Son exposition personnelle eut lieu à Jelgava en 1910 et 1912, et à Riga en 1913 et 1914.

Après le début de la Première Guerre mondiale, à l'approche des troupes allemandes, il part pour Helsinki avec la famille. Il y est mort dans son atelier, le pinceau à la main, devant son chevalet le . En 1920, sa dépouille fut rapatriée en Lettonie pour être inhumée au Cimetière de la Forêt à Riga[6].

Le on a donné le nom de J.Rozentāls au Lycée des Beaux Arts fondé en 1895[7]. Le monument du peintre réalisé par Burkards Dzenis se trouve devant le bâtiment du Musée national des arts de Lettonie[8].

En 1966, réalisateur Varis Krūmiņš lui consacre un film documentaire.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Elita Sproģe, The Rozentāls Family, J.Rozentāls Saldus Museum of History and Art,
  2. http://www.zudusilatvija.lv/objects/object/15053/
  3. http://www.kuinji.ru/
  4. http://www.muzeji.lv/lv/museums/janis-rozentals-and-rudolfs-blaumanis-museum/
  5. http://www.edruva.lv/zinas/sabiedriba
  6. http://www.makslasvesture.lv/index.php/Janis_Rozent%C4%81ls
  7. http://www.jrrmv.lv/33/
  8. (en) Stephen Baister, Chris Patrick, Riga: The Bradt City Guide, Bradt Travel Guides, , 244 p. (ISBN 9781841622279, lire en ligne), p. 129

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :