Janine Ponty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Janine Ponty
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Janine Ponty, née le à Paris, morte le , est une historienne française, spécialiste de l'immigration polonaise et l'une des pionnières de l’histoire de l’immigration en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur émérite des universités, Janine Ponty a soutenu sa thèse de 3e cycle sous la direction de Pierre Labrousse : La France devant l’affaire Dreyfus. Contribution à une étude d’opinion publique, 1898-1899 puis une thèse d’État sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle : Polonais méconnus. Histoire des travailleurs immigrés en France dans l’entre-deux-guerres[1].

Elle a consacré une part importante de ses recherches à l'immigration polonaise en France. Elle a contribué à l'émergence d'une histoire de l'immigration en France, à travers ses écrits et sa contribution à la naissance de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration à Paris (devenue Musée de l’histoire de l’immigration), dont elle fut membre du conseil d'orientation et commissaire de la première exposition : Polonia, des Polonais en France de 1830 à nos jours[2].

Elle fut Maître-assistante à l’Université de Paris 1 puis titulaire d'une chaire d’histoire à l’Université de Franche-Comté, membre du Centre national des universités, membre du Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI), membre du Conseil scientifique du Centre historique minier de Lewarde (Hauts-de-France) et du Bureau de la Société française d’études polonaises à Paris[3].

Elle a entretenu des relations de travail et d'amitié avec de nombreux Polonais, en France et en Pologne, dont Bronisław Geremek, historien, acteur du mouvement Solidarność, ministre des affaires étrangères de Pologne.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La presse quotidienne et l'affaire Dreyfus en 1898-1899, essai de typologie, Paris, P.U.F, 1974.
  • Polonais méconnus. Histoire des travailleurs immigrés en France dans l’entre-deux-guerres, Publications de la Sorbonne, 1988 (et rééditions).
  • Les Polonais du Nord ou la mémoire des corons, Paris, éd. Autrement, 1995 (et rééditions).
  • L’immigration dans les textes, France 1789-2002 (anthologie de 200 documents commentés), Paris, éd. Belin, 2004.
  • Le rêve de Jacek. De la Pologne aux corons du Nord, avec Valentine Goby et Olivier Tallec, Paris éd. Autrement Jeunesse, 2007.
  • Rezonans, de Bogdan Konopka (contribution), Paris, éd. Trézélan, 2007.
  • Les Polonais en France de Louis XIV à nos jours, Paris, Editions du Rocher, 2008 (et rééditions).
  • Polonia. Des Polonais en France, de 1830 à nos jours (catalogue de l'exposition à la CNHI), Paris, éditions Montag, 2011.
  • Polonaises aux champs. Lettres de femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935), avec Sylvie Aprile, Maryla Laurent, Elżbieta Łątka et Monika Salmon-Siama, Paris, Editions Le Rocher de Calliope, 2015 (et rééditions).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le Prix de la recherche du Musée de l’histoire de l’immigration à Paris porte son nom[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Rygiel, « Janine Ponty, historienne de l’immigration », Diasporas, 32,‎ , p. 201-204 (lire en ligne)
  2. « Hommage à Janine Ponty », COMMUNIQUÉ de presse du Musée national de l’histoire de l’immigration,‎ (lire en ligne)
  3. « Centre Historique Minier de Lewarde » (consulté le )
  4. Hommage à Janine Ponty, communiqué de presse du Musée de l’histoire de l’immigration

Liens externes[modifier | modifier le code]