Janine Niépce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Niépce (homonymie).
Janine Niépce
Naissance
Décès (à 86 ans)
Nationalité France France
Profession
Distinctions

Janine Niépce (née le - morte le ) était une photographe française. Parente éloignée de Nicéphore Niépce, l'inventeur de la photographie, elle était née dans une famille de vignerons bourguignons.

« Ce sont des photographies particulières. Elles portent sur le sens profond de la civilisation. Moi, je les vois venir du monde entier, elles restent universelles, d’une beauté et d’une vérité inépuisables » (Marguerite Duras)

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1944, Janine Niépce obtient une licence d’histoire de l’art et d’archéologie à la Sorbonne. À la même époque, elle développe des films pour la Résistance et participe à la Libération de Paris comme agent de liaison. C'est dans ce contexte qu'elle rencontre Claude Jaeger, alias le colonel Michelin, chef FFI de la Région Bretagne, qu'elle épouse en 1946 et qui deviendra un producteur de cinéma important à partir des années 1950.

Elle est l’une des premières Françaises à exercer le métier de journaliste reporter-photographe. En 1946, elle parcourt la France et ainsi pendant plusieurs années, elle témoigne de ce qui disparaît et de ce qui évolue dans la société (la première télévision en 1963, les moyens de transports rapides…) avec leurs différences à la campagne, en province, à Paris. Puis à partir de 1963 elle part en reportage en Europe et dans le monde : Japon, Cambodge, Inde, États-Unis, Canada.

Vêtue en touriste étrangère, elle couvre les évènements de mai 68.

Entre 1970 et 1980, ce sont les luttes des femmes pour la liberté de la contraception, l’IVG et l’égalité des salaires qui l’interpellent.

Elle est nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 1981.

De 1984 à 1986, elle fait des reportages sur les chercheurs et les techniciens pour le Ministère de la Recherche.

Elle devient Chevalier de la Légion d'honneur en 1985.

C’est à l’exposition Visa pour l'image en 2000 que l’on signale que Janine Niépce est la seule photographe qui a suivi pendant un demi-siècle l’évolution des femmes et leur histoire. Ses nombreuses expositions sont itinérantes en France, en Europe et dans le monde.

Membre de l'association Gens d’images, Janine Niépce a longtemps présidé le jury du Prix Niépce.

Depuis 1955, Janine Niepce travaillait avec l'agence Rapho qui diffusait ses photographies dans la presse française et internationale, auprès de l’édition et vendait certains de ses vintages en Amérique. Ses photographies sont maintenant diffusées par l'agence Roger-Viollet.

Janine Niépce était la mère de l'alpiniste et médecin français Nicolas Jaeger, disparu dans l'Himalaya en avril 1980[1].

Janine Niépce est morte le .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Janine Niepce a édité 20 livres de photographies, dont notamment :

  • Georges Charensol, Le Livre de Paris, Paris, Éditions Arts et Métiers Graphiques, 1957.
  • Réalité de l'instant, Lausanne, La Guilde du Livre, 1967.
  • Marguerite Duras, France, Arles, Actes Sud, 1992.
  • Les années femmes, Paris, La Martinière, 1993.
  • Mes années campagne, Paris, La Martinière, 1994.
  • Images d’une vie, Paris, La Martinière, 1995.
  • Les Vendanges, Paris, Hoëbeke, 2000.
  • Françaises, Français, le goût de vivre, Arles, Actes Sud, 2005.

Expositions récentes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]