Janet Biehl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Janet Biehl
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Janet Biehl, née le [1] est une écrivaine politique, mais également peintre, imprimeuse et artiste graphique. Elle est spécialiste du municipalisme libertaire[2],[3] et de l'écologie sociale, le corpus théorique développé par Murray Bookchin. Elle a aussi été critique de certaines formes d'écoféminisme[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Janet Biehl grandit à Cincinnati dans l'Ohio et étudie à l’université Wesleyenne et au Centre Graduate de l’Université de la Ville de New York[5]. En elle fréquenta l'institut d'écologie sociale et commença à collaborer avec Murray Bookchin, dont elle fut la compagne de à sa mort, en [5]. Elle travailla de façon intensive avec lui depuis leur maison à Burlington dans le Vermont[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

De à , elle et Murray Bookchin co-écrirent et co-publièrent la newsletter théorique « Perspectives Vertes » (« Green Perspectives »), plus tard renommée « Perspectives vertes de gauche »[7].

Janet Biehl est l'éditrice et la compilatrice de « The Murray Bookchin Reader » ()[8] et l'auteure de : « Politique de l'écologie sociale : municipalisme libertaire » (), « Repenser les politiques écoféministes » () ; et co-auteure avec Peter Staudenmaier de « L'écofascisme : leçons de l'expérience allemande » (). Elle a également signé nombre de livres concernant de près ou de loin la pensée de Murray Bookchin, surtout en ce qui concerne le municipalisme libertaire, l'écologie sociale et l'écoféminisme. Murray Bookchin considérait que « The Murray Bookchin Reader » était la meilleure introduction à son travail. 

Biehl soutient le mouvement pour les droits des Kurdes en TurquieAbdullah Öcalan, leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, en kurde : Partiya Karkerên Kurdistan), est devenu un lecteur assidu des thèses de Murray Bookchin après sa capture et son emprisonnement en . Il essaya en vain d'organiser une rencontre avec Bookchin avant sa mort. Après la mort de Bookchin en , Biehl devint une activiste pro-kurde. Elle a depuis traduit le livre de intitulé « Autonomie démocratique au Nord Kurdistan » de l'allemand à l'anglais[9].

En , de retour du Rojava où elle s'est rendue avec David Graeber[10], elle publie des comptes rendus et des articles sur la situation de la région et notamment le processus démocratique d'autogouvernement basé sur les communes enclenché par les Kurdes du Rojava[5].

En , Biehl se distancia du militantisme autour de l'écologie sociale, expliquant qu'elle ne pouvait pas soutenir une idéologie antiétatiste, et revint aux premières identités politique de gauche qu'elle avait adopté avant et qui sont parfois qualifiées de « sociale démocratie »[11].

En 2015, elle a publié Ecology or Catastrophe, une biographie de Murray Bookchin, publiée aux Presses universitaires d'Oxford[12].

Œuvres choisies [modifier | modifier le code]

  • Du réformisme libertaire - La SAC, l'exemple suédois suivi de Le municipalisme libertaire, Genève, Direct!, 1999, (OCLC 52148817).
  • Le municipalisme libertaire : la politique de l'écologie sociale, avec Murray Bookchin, Les Éditions Écosociété, 2013, (OCLC 857326481).
  • (en) Janet Biehl, Finding our way: rethinking ecofeminist politics, Montreal New York, Black Rose Books, (ISBN 0921689780)
  • (en) Janet Biehl, Ecofascism: lessons from the German experience, Edinburgh San Francisco, AK Press, (ISBN 1873176732)
  • (en) Murray (author) Bookchin et Janet (editor) Biehl, The Murray Bookchin reader, London Washington, Cassell, (ISBN 0304338745)
  • (en) Janet Biehl, The politics of social ecology: libertarian municipalism, Montreal Buffalo, New York, Black Rose Books, (ISBN 1551641003)
  • (en) Janet Biehl, Mumford Gutkind Bookchin: the emergence of eco-decentralism, Porsgrunn, Norway, New Compass, (ISBN 9788293064107)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biehl, Janet, 1953- », Library of Congress (consulté le 25 janvier 2015) : « data sheet (b. 9-4-53) »
  2. Janet Biehl, « The politics of social ecology: libertarian municipalism (ch. 1) », Article archive, Institute for Social Ecology,‎ (lire en ligne)
  3. « Entretien de Janet Biehl avec Murray Bookchin en 1996 sur le municipalisme libertaire - la voie du jaguar », sur www.lavoiedujaguar.net (consulté le 12 septembre 2015)
  4. Collectif Sarka-SPIP, « Pour repenser l'écoféminisme - Revue Critique d'Ecologie Politique », sur ecorev.org (consulté le 11 septembre 2015)
  5. a, b et c « Entretien avec Janet Biehl Le Rojava : pauvre en moyens mais riche en esprit - la voie du jaguar », sur www.lavoiedujaguar.net (consulté le 12 septembre 2015)
  6. « Janet Biehl: Short Biography & Selected Works », Canto Libertário (consulté le 19 septembre 2011)
  7. « Left Green Perspectives (1988-1998) », Institute for Social Ecology (consulté le 19 septembre 2011)
  8. Janet Biehl, « The Murray Bookchin Reader: Introduction », Anarchy Archives (consulté le 19 septembre 2011)
  9. Kani Xulam, « Turkish Iron Kettles and Kurdish Clay Pots », Rudaw English,‎ (lire en ligne)
  10. « De retour du Rojava : impressions et réflexions - OCL - Organisation Communiste Libertaire », sur oclibertaire.free.fr (consulté le 12 septembre 2015)
  11. Janet Biehl, « Biehl breaks with social ecology », Institute for Social Ecology, (consulté le 19 septembre 2011)
  12. Janet Biehl, « Ecology or Catastrophe »