Jane McGonigal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jane McGonigal
Description de cette image, également commentée ci-après

Le conceptrice de jeux et auteure Jane McGonigal sur scène à "Meet the Media Guru" à Milan, Italie, mai 2011

Naissance (39 ans)
Philadelphie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais

Jane McGonigal (née le 21 octobre 1977) est une conceptrice de jeux américaine et auteure qui prône l'utilisation des technologies numériques, la psychologie positive et la coopération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jane McGonigal est née dans le New Jersey de parents professeurs.

Elle a passé une license en arts à l'université Fordham en 1999, et a obtenu son doctorat à à l'université de Berkeley, en Californie, en 2006[1],[2].

En 2009, elle est atteinte d'un syndrome post-commotionnel qu'elle affronte en mettant en place un jeu, "Jane l'exterminatrice de commotion". Le jeu deviendra plus tard SuperBetter.

En 2011, son premier livre est publié.

Philosophie[modifier | modifier le code]

McGonigal au Foo Camp en 2009

McGonigal écrit and s'exprime sur des sujets allant des jeux en réalité alternée aux jeux de rôle en ligne massivement multijoueur, et plus particulièrement sur comment l'intelligence collective peut être employée pour améliorer la qualité de vie ou permettre de résoudre des problèmes d'ordre social. McGonigal a été nommée "le visage actuel de la gamification"[3]. Malgré cela, McGonigal a objecté "Je ne fais pas de 'gamification,' et je ne suis pas prête à affirmer que cela fonctionne, je ne crois pas que qui que ce soit devrait faire des jeux pour motiver quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne souhaite pas faire. Si le jeu ne concerne pas un objectif qui vous motive intrasèquement, ça ne marchera pas."[4]

Carrière[modifier | modifier le code]

En tant que conceptrice, McGonigal est connue pour ses jeux géolocalisés et ses jeux en réalité alternée[5]. Elle a enseigné la conception de jeux à l'Institut d'Arts de San Francisco and à l'université de Berkeley, en California. En 2008 elle devient directrice de la recherche et du développement des jeux à l'Institut pour le Futur[6] puis en 2012 directrice créative à SuperBetter Labs[7].

Jeux[modifier | modifier le code]

Jane a développé des jeux commerciaux depuis 2006, dont voici quelques-uns:

Year Title Organization Credit
2012 SuperBetter SuperBetter Labs Directrice créative
2011 Find the Future: The Game New York Public Library Directrice[8]
2010 Evoke World Bank Institute Créatrice
2009 Cryptozoo American Heart Association Directrice créative
2008 Top Secret Dance-Off Créatrice (sous le pseudonyme de Punky McMonsef)
2008 Superstruct Institute for the Future Directrice créative
2008 The Lost Ring McDonald's and The Lost Sport Directrice créative
2007 World Without Oil ITVS Interactive
2006 Cruel 2 B Kind Conception avec Ian Bogost
2005 Last Call Poker 42 Entertainment Responsable évènementielle [citation nécessaire]
2005 PlaceStorming [9]
2004 I Love Bees 42 Entertainment animatrice de communauté[10]
2004 Demonstrate
2004 TeleTwister

SuperBetter[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, Jane souffre d'un syndrome post-commotionnel après s'être cognée la tête dans son bureau. Les symptômes sont graves et durent plusieurs semaines, la menant à déprimer. Elle demande à ses amis de lui donner des tâches à réaliser chaque jour[4]. Pour guérir, elle conçoit un jeu, initialement nommé "Jane l'exterminatrice de commotion" (d'après Buffy contre les vampires), qui sera ensuite renommé SuperBetter[11]. McGonigal réussit plus tard à rassembler un million de dollars pour financer une version complète de ce jeu[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le 20 janvier 2011 sort le premier livre de McGonigal, "Réalité cassée: Pourquoi les jeux nous rendent meilleurs et comment ils peuvent changer le monde".

  1. Reality Is Broken: Why Games Make Us Better and How They Can Change the World, (ISBN 978-1-5942-0285-8), (20 janvier 2011)
  2. SuperBetter: A Revolutionary Approach to Getting Stronger, Happier, Braver and More Resilient, (ISBN 978-1594206368) (15 septembre 2015).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Graduate Alumni », tdps: theater dance & performance studies, University of California, Berkeley (consulté le 2 octobre 2012)
  2. ?http://iftf.org/what-we-do/who-we-are/advisory-council/jane-mcgonigal/
  3. (en) Oliver Burkeman, « SXSW 2011: The internet is over », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) Bruce Feiler, « She’s Playing Games With Your Lives », New York TImes, (consulté le 14 mars 2015)
  5. Whitney Joiner, Super Girl, (lire en ligne)
  6. Davis, Kim (March 27, 2010) Virtual gamers a 'human resource' in real world's epic of survival (archived), The Vancouver Sun Retrieved April 2, 2010
  7. SuperBetter Labs Team Retrieved August 8, 2012
  8. (en) Lauren Indvik, « New York Public Library Invites 500 to Overnight Scavenger Hunt », Mashable, Inc., (consulté le 2 avril 2011)
  9. (en) « Vectors Journal: PlaceStorming », Vectors.usc.edu (consulté le 14 juin 2013)
  10. (en) « UC Berkeley Art, Technology, and Culture Colloquium - Bio: Jane McGonigal », Atc.berkeley.edu (consulté le 14 juin 2013)
  11. (en) Hartlaub, Peter, « Jane McGonigal: Game on with 'SuperBetter' », San Francisco Chronicle, (consulté le 15 mars 2015)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]