Jane McAlevey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jane McAlevey
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
SyndicalisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata

Jane F. McAlevey est une organisatrice syndicale, universitaire et auteure d'essais sur le syndicalisme.

En juin 2019, elle nommée comme Senior Policy Fellow de l'Université de Californie à Berkeley[1]. Elle est également la correspondante sur le sujet des grèves pour The Nation[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Jane McAlevey est née le à New York dans une famille nombreuse, étant la cadette de neuf enfants. Sa mère meurt d'un cancer du sein alors qu'elle n'était pas encore à la maternelle. Son père est un cadre du comté de Rockland[3].

Étudiant de l'Université d'État de New York à Buffalo, elle est nommée présidente du syndicat des étudiants des universités d'État de New York[4].

De l'engagement écologiste à l'organisation syndicale[modifier | modifier le code]

Après avoir voyagé et travaillé en Amérique centrale, McAlevey est recrutée par le Earth Island Institute de David Brower. Elle est ensuite codirectrice d'EPOCA du projet de cet institut sur les enjeux environnementaux en Amérique centrale[5].

En 1996, elle est recrutée par les hauts dirigeants de l'AFL-CIO pour travailler dans leur nouveau département d'organisation syndicale et diriger une campagne expérimentale à Stamford Connecticut[6]. Ce projet s'appuie sur un modèle de syndicalisme de mouvement social basé sur les travailleurs de base. Plutôt que de se concentrer uniquement sur les problèmes du lieu de travail, cette approche relie les problèmes concernant plus largement les familles et le voisinage. Les membres du syndicat s'appuient sur leurs relations au sein de leurs églises, clubs sportifs et groupes sociaux de toutes sortes.

Jane devient la directrice nationale adjointe des campagnes dans le secteur de la santé au sein du SEIU (2002 à 2004). Elle rejoint en 2004 la section SEIU du Nevada où elle mène et remporte plus de victoires dans l'organisation d'hôpitaux que toute autre section locale du SEIU.

Dans la foulée de son travail syndical, Jane McAlevey complète un doctorat en sociologie au Graduate Center, CUNY sous la direction de Frances Fox Piven. Elle publie au cours des années 2010 plusieurs livres influents sur le mouvement syndical américain qui pointent l'important d'un travail d'organisation en profondeur (deep organizing) et de la centralité de la grève comme perspective pour construire le pouvoir syndical[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Raising Expectations and Raising Hell, My Decade Fighting for the Labor Movement, Verso, (ISBN 9781781683156)
  • (en) No Shortcuts: Organizing for Power in the New Gilded Age, Oxford University Press, (ISBN 9780190624712)

Les livres de Jane McAlevey n'ont pas été traduits en français à ce jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « The Labor Center Welcomes New Senior Policy Fellow Jane McAlevey! », sur UC Berkeley Labor Center (consulté le )
  2. (en-US) « New ‘Nation’ Editor D.D. Guttenplan Names Jeet Heer National-Affairs Correspondent and Jane McAlevey Strikes Correspondent », The Nation,‎ (ISSN 0027-8378, lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Scott B. Anderson, « Ramapo Offers Growth Lesson for South Florida », Sun Sentinel, (consulté le )
  4. (en) Tony Vellela, New Voices: Student Activism in the '80s and '90s, South End Press, (ISBN 978-0-89608-341-7, lire en ligne), p. 194
  5. (en) Deborah McCarthy Auriffeille et Daniel Faber, Foundations for Social Change: Critical Perspectives on Philanthropy and Popular Movements, Rowman & Littlefield Publishers, , 183–185 p. (ISBN 978-0-7425-8043-5, lire en ligne)
  6. (en) Steve Early, Save Our Unions, NYU Press, (ISBN 978-1-58367-428-4, lire en ligne), p. 238
  7. Jane McAlevey, « La grève, outil incontournable des travailleurs et des travailleuses », Nouveaux Cahiers du socialisme, no 21,‎ , p. 58–61 (ISSN 1918-4662 et 1918-4670, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]