Jane B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jane B

Chanson de Jane Birkin
extrait de l'album Jane Birkin - Serge Gainsbourg
Sortie 1969
Enregistré Novembre/Décembre 1968
Studio Fontana à Londres
Studio Barclay / avenue Hoche à Paris
Durée min 05 s
Genre Chanson française
Auteur Serge Gainsbourg
Compositeur Frédéric Chopin - Serge Gainsbourg
Label Fontana Records

Pistes de Jane Birkin - Serge Gainsbourg

Jane B (prononcer à l'anglaise) est une chanson de Jane Birkin parue dans l'album Jane Birkin - Serge Gainsbourg en 1969.

Historique[modifier | modifier le code]

Jane Birkin vient de rencontrer Serge Gainsbourg en 1968. Dès le début de leur histoire d'amour, il souhaite écrire des chansons pour elle. En marge de la reprise de Je t'aime… moi non plus, il écrit un texte dont le titre renvoie à la jeune actrice, par son prénom et l'initiale de son nom.

Les paroles s'inspirent du poème final du roman Lolita de Vladimir Nabokov[1], dont il reprend la structure du signalement policier.

Pour la musique, il reprend un des Préludes de Chopin : le quatrième de l'opus 28, en mi mineur[2]. La musique est arrangée par Arthur Greenslade.

Comme pour Je t'aime… moi non plus, Jane Birkin chante dans les aigus : « il a tenu à ce que je la prenne une octave au-dessus. On en revient toujours à la même chose : pour rendre la chanson plus troublante encore que l’original, il voulait que ma voix rappelle celle d’un enfant de chœur. Il était très ému par ces timbres purs et haut perchés, par les chorales d’enfants[3] ».

« Jane B est à Jane Birkin ce que La Javanaise est à Juliette Gréco : une empreinte musicale indélébile[2]. »

L'abréviation Jane B s'imposera pour désigner la chanteuse, par exemple dans le film Jane B. par Agnès V. d'Agnès Varda (1988), dans le titre d'une compilation de Jane Birkin[4], ou d'émissions radiophoniques[5].

Thématique[modifier | modifier le code]

Jane B met en scène le signalement d'une jeune fille "portée disparue", mêlant la poésie au fait-divers sanglant.

Reprises[modifier | modifier le code]

  • Sabine Paturel, album Merci Gainsbourg (1997)
  • Triste Sire, 2010
  • Sandie Trash, album Outrageous Brune (2010)
  • La musique de la chanson a aussi été utilisée pour "Melody" par la chanteuse Sharleen Spiteri (album Melody, 2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Quinonero, Jane Birkin "la vie ne vaut d'être vécue sans amour", Paris, éditions de l'Archipel, 2016. p. 55.
  2. a et b Gilles Verlant, Loïc Picaud, L'Intégrale Gainsbourg. L'histoire de toutes ses chansons, éditions Fetjaine, 2011.
  3. « Jane Birkin et Etienne Daho – Gainsbourg confidentiel », Les Inrockuptibles, 13 février 2001.
  4. Jane Birkin - Jane B., Discogs.com
  5. Jane B, Serge Gainsbourg par Melody Nelson, France Inter, 7 juillet .