Jan Zahradníček

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Buste de Jan Zahradníček à Mastník.

Jan Zahradníček est un poète tchèque né le et décédé le . Après le coup d'Etat communiste de 1948, il est emprisonné à cause de ses opinions et de sa foi catholique. Arrêté en , il est condamné à treize ans de prison. Libéré au bout de huit ans à cause de sa santé précaire, il meurt peu après son amnistie. Père de trois enfants, il perd ses deux filles pendant son incarcération. Ses écrits seront peu à peu réhabilités en 1966, puis de nouveau quasi interdits après le Printemps de Prague. Il faudra attendre 1989 pour que ses livres soient réellement diffusés et partiellement traduits à l'étranger[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1930 − Pokušení smrti (poèmes)
  • 1933 − Jeřáby
  • 1935 − Žíznivé léto
  • 1937 − Pozdravení slunci
  • 1940 − Korouhve
  • 1947 − La Saletta
  • 1948 − recueil poétique Znamení moci − interdit par le régime communiste; traduction de la Divine Comédie de Dante - les autorités interdisent de mentionner Jan Zahradníček comme traducteur.

En prison, il compose les recueils Čtyři léta et Dům strach, qui paraissent au Canada dans les années 1970.

Traductions françaises :

  • Anthologie de la poésie tchèque contemporaine. 1945-2000, trad. Peter Kral, Gallimard, 2002
  • Notice biographique et traduction du poème Et personne sur le site internet de Paul Guillon : http://www.paul-guillon.fr/traductions/zahradnicek/zahradnicek-index.htm
  • "Jan Zahradnicek, un poète, un prophète, un héros et un saint", notice biographique et traduction du poème Sancte Joseph par Mère Barbora in Chronique des moniales de l'Abbaye Notre-Dame du Pesquié no 204, Serres-sur-Arget, (ISSN 0183-035X)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Paul Guillon - Images et poésie », sur www.paul-guillon.fr (consulté le 9 août 2017)

Notes[modifier | modifier le code]