Jan van Huchtenburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jan Van Huchtenburg)
Aller à : navigation, rechercher
Jan Van Huchtenburg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie
Jacob van Huchtenburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jan van Huchtenburg, baptisé le à Haarlem et inhumé le à Amsterdam, est un peintre et graveur néerlandais spécialisé dans les scènes de batailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon le Bénézit, Jan van Huchtenburg serait né le 20 novembre 1647 à Haarlem[1], mais selon l'Encyclopædia Britannica, ce serait en 1646[2]. Orphelin très jeune, Jan van Huchtenburg a comme tuteur Hendrick Mommes, son futur beau-père. Il étudie plus tard dans l'atelier de Thomas Wyck et rejoint son frère Jacob à Rome qui se trouve chez Nicolaes Berchem. Ce voyage d'étude en Italie lui donne le goût du style des paysages peints qui caractérise durablement l'artiste[3].

Avec son frère, il s'installe finalement en janvier 1667 à Paris, pour travailler avec Adam François van der Meulen à la manufacture des Gobelins et approfondir sa formation[4].

Il revient à Haarlem en 1670 et devient membre de la section locale de la Guilde de Saint-Luc[5]. Il y peint et y possède une boutique de peintures, ainsi qu'à La Haye. Il accompagne dans les années 1708 à 1717 le prince Eugène de Savoie-Carignan, Generalfeldmarschallautrichien lors de ses campagnes et peint de nombreuses scènes de batailles[6]. La plupart de ses tableaux sont maintenant dans la Galerie Sabauda de Turin[2].

Jan van Huchtenburgh rejoint ensuite la cour du prince-électeur du Palatinat Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach, où il acquiert un grand prestige. Plus tard, il vit la plupart du temps à la Haye et meurt en 1733 à Amsterdam[7].

Son style est proche de ceux de Philips Wouwerman et de Van der Meulen. Il peint les chevaux, des scènes de batailles et les personnages des tableaux de Gerrit Berckheyde[2]. Il a pour élève Alexander van Gaelen[8], Dirk Maas[9] et Izaak Vogelensanck[10].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dix tableaux se rapportent aux batailles de Zenta (1697), de Chiara (1701), de Luzara (1702), de Blenheim (1704), de Cassano (1705), de Turin (1706), de Oudenaarde (1708), de Malplaquet (1709), de Petrovaradin (1716) et de Belgrade (1717)[11].

Huchtenburg peint également John Churchill, duc de Marlborough, qui est ravi de son travail.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bénézit, 2006
  2. a, b et c (en) « Huchtenburg », Encyclopædia Britannica, vol. 13,‎ , p. 848 (lire sur Wikisource).
  3. (nl) « Fiche de Jacob van Huchtenburg », sur rkd.nl (consulté le 17 juillet 2017).
  4. (nl) Arnold Houbraken, De groote schouburgh der Nederlantsche konstschilders en schilderessen (lire en ligne), p. 251-252.
  5. (nl) « Fiche de Jan van Huchtenburg », sur rkd.nl (consulté le 20 juillet 2017).
  6. (nl) A.J. van der Aa, Biographisch woordenboek der Nederlanden, vol. 8 (lire en ligne), p. 1419-1420.
  7. (nl) Nieuw Nederlandsch biografisch woordenboek, vol. 10 (lire en ligne), p. 392.
  8. (nl) « Fiche d'Alexander van Gaelen », sur rkd.nl (consulté le 20 juillet 2017).
  9. (nl) « Fiche de Dirk Maas », sur rkd.nl (consulté le 20 juillet 2017).
  10. (nl) « Fiche d'Izaak Vogelensanck », sur rkd.nl (consulté le 20 juillet 2017).
  11. « Fiche de Jan van Huchtenburg », sur artnet (consulté le 21 juillet 2017).
  12. Voir l'œuvre sur Wikimedia Commons.
  13. (de) Johann Christoph Allmayer-Beck, Das Heeresgeschichtliche Museum Wien. Saal I - Von den Anfängen des stehenden Heeres bis zum Ende des 17. Jahrhunderts, Salsbourg, 1982 p. 32.
  14. Voir œuvre sur Wikimedia Commons.
  15. Voir œuvre sur Wikimedia Commons.
  16. Voir œuvre sur Wikimedia Commons.
  17. Voir œuvre sur Wikimedia Commons.
  18. Voir œuvre sur Wikimedia Commons.
  19. Marche du Roy accompagné de ses gardes passant sur le pont neuf et allant au Palais : [estampe] / I. V. huchtenburgh, sculp. ; AF. Vander Meullen, invenit, et pinxit, (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Extrait de la notice de Jan van Huchtenburg dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. 2006, (ISBN 9780199773787)
  • Jean Dumont, baron de Carlsroon et Jean Huchtenburg, Batailles gagnées par le sérénissime prince Fr. Eugène de Savoye sur les ennemis de la foi et sur ceux de l'empereur et de l'empire, en Hongrie, en Italie, en Allemagne et aux Pais-Bas, dépeintes et gravées en taille-douce par... Jean Huchtenburg..., La Haye, Pierre Gosse : Rutgert Ch. Alberts, , 132 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  • Dictionnaire de la peinture, Éditions Larousse (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :