Jan Novák (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jan Novák
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Neu-UlmVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Borgo Sacco (d) (-), cimetière central de Brno (d) (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Genres artistiques
Site web
(la + cs + en + de) www.jannovak.euVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Médaille du Mérite de la République tchèque ()
Citoyen d'honneur de Brno (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Rodný dům skladatele Jana Nováka-1.JPG
plaque commémorative

Jan Novák (né le à Nová Říše, en Moravie – mort le à Neu-Ulm) est un compositeur tchécoslovaque de musique classique et de musique de films, ainsi qu'un poète latin contemporain connu sous le nom de plume de Ianus Novak.

Il étudia à Brno auprès de Vilém Petrželka, puis à Prague auprès de Pavel Bořkovec. Après la guerre - qui l'emmena en Allemagne pour le travail obligatoire - il passa un an aux États-Unis où il étudia auprès de Aaron Copland et de Bohuslav Martinů, lequel eut sur lui une influence importante et durable.

Novák composa la musique de plusieurs films de Karel Kachyňa. Il composa aussi de la musique pour des films d'animation de Jiří Trnka et de Karel Zeman, les principaux maîtres du dessin animé tchèque.

En 1970 il fut honoré de la magna laus au concours de poésie latine d'Amsterdam, le Certamen poeticum Hoeufftianum.

C'est le père de la flûtiste Clara Novakova.

Sélection d'œuvres musicales[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour hautbois et orchestre (1952)
  • Baletti a 9 pour nonette (1955)
  • Concerto pour deux pianos et orchestre (1955)
  • Concertino pour quintette à vents (1957)
  • Capriccio pour violoncelle et orchestre (1958)
  • Dulces cantilenae pour soprano et violoncelle (1961)
  • Passer Catulli pour basse et nonette (1962)
  • Ioci vernales pour basse, octuor et bande magnétique (1964)
  • Dido, cantate pour mezzo-soprano, récitant, chœur d'hommes et orchestre (1967)
  • Exercitia mythologica pour chœur mixte de 4 à 8 voix (1968)
  • Ignis pro Ioanne Palach pour choœur et orchestre (1969)
  • Apicius modulatus pour voix et guitare (1971)
  • Odarum concentus pour orchestre à cordes (1973)
  • Schola cantans pour voix et piano (1973)
  • Dulcitius, opéra (1974)
  • Concentus Biiugis pour piano à 4 mains et orchestre (1976)
  • Due preludi e fughe pour flûte (1979)
  • Ludi concertantes (1981)
  • Sonata da chiesa I et II pour flûte et orgue (1981)
  • Sonata super hoson zes pour violon ou flûte et piano (1981)
  • Aesopia pour chœur mixte à 4 voix et 2 pianos ou petit orchestre (1981)
  • Vernalis temporis symphonia pour soli, choœur et orchestre (1982)
  • Symphonia bipartita (1983)
  • Sonata tribus pour flûte, violon et piano (1982)
  • Marsyas pour piccolo et piano (1983)
  • Cantica Latina pour voix et piano (découverte en 1985)

Sélection de son œuvre poétique latine[modifier | modifier le code]

  • Ludicra, Brno, 1965.
  • Suaviloquia. Tener liber versuum teneriorum de rebus tenerrimis, Brno, 1966.
  • Carminum libellus, Munich : Artemis, 1985.
  • "Anna Perenna", dans : Melissa, no 66, Bruxelles, 1995, p. 13.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dirk Sacré, "De Iani Novak carminibus latinis in memoriam suavissimi poetae" (avec index des poésies latines de Ianus Novak), dans : Melissa, 5, 1985, pp. 5–7.
  • Dirk Sacré, "Een hedendaags Latijns gedicht : Furens Tympanotriba van Ian Novak", dans : Kleio, 14, 1984, pp. 73–81.
  • Joseph Ijsewijn, "Latijn uit Joegoslavië en Tsjecho-Slovakije", dans : Hermeneus, 37, 1965-1966, pp. 281–285.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]