Jan Blažej Santini-Aichel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jan Blažej Santini-Aichel
Zelená hora - poutní kostel.jpg
Église Saint-Jean-Népomucène à Žďár nad Sázavou.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Giovanni Biagio SantiniVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Santin Aichel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
František Santini-Aichel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Church of the Assumption of the Virgin Mary in Kladruby monastery (d), kostel Nejsvětější Trojice (d), église de l'Assomption de Sedlec, Church of the Exaltation of the Holy Cross (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jan Blažej Santini-Aichel, né le à Prague et mort le dans la même ville, est un architecte bohémien d'origine italienne célèbre pour l'invention du style du baroque gothique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils ainé de Santini Aichel, membre d'une famille de tailleurs de pierre, il naît le jour de la Saint-Blaise dont il reçoit le nom (Blažej est l'équivalent tchèque de Blaise). Il est baptisé le lendemain de sa naissance en la cathédrale Saint-Guy de Prague sous le nom de Jan Blažej Aichl.

On le connaît sous plusieurs noms : Jan Blažej Santini, Jan Santini Aichl, Giovanni Santini, Jan Blažej Santini-Eichel, Giovanni Santini-Aichl, Johann Blasius Santini-Aichel, Giovanni Blasius Santini ou encore Jan Blažej Santini-Aüchel.

Il est handicapé de naissance, ce qui lui évite de suivre les pas de son père en tant que tailleur et sculpteur.

vue d'ensemble de l'église Saint Jean-Népomucène sur le "mont vert" avec la galerie couverte qui l'entoure

Il est tout d'abord l'élève de Kristián Schröder (cs) (1655–1702), peintre et administrateur des collections de peintures du château de Prague. Il poursuit ses études en entamant son voyage de compagnon en Autriche, puis en Italie et on le retrouve à Rome où il découvre les œuvres de Gian Lorenzo Bernini et de Francesco Borromini.

En 1700, il est déjà installé et membre de la guilde des architectes et constructeurs. La réussite est précoce puisque dès 1705 il peut acheter une maison à Malá Strana pour 3 000 thalers (maison Valkounský (čp. 211) dans la rue Nerudova). Il est sans doute le partenaire de l'architecte Jean-Baptiste Mathey (1630, Dijon1696, Paris) puisqu'à sa mort, il reprend ses projets et sa clientèle.

Il épouse en 1707 la fille de Kristián Schröder, Véronique-Élisabeth. Ils ont quatre enfants, trois fils qui meurent en bas âge de la tuberculose, Jan Norbert Lukáš (* 1707), Josef Rudolf Felix Grégoire (* 1708), František Ignác (* 1710) et une fille Anna Veronika (* 1713).

En 1720, à la suite du décès de sa première épouse, il se marie avec une noble de la Bohême du Sud, Antonia Ignatia Chřepická z Modliškovic, ce qui montre son ascension sociale et lui fait atteindre le statut nobiliaire. Ils ont deux enfants, Jana Ludmila (* 1721) et Jan Ignac Roch en 1723, l'année de la mort de Jan Blažej.

Tous les parrains des enfants de Jan Blažej sont des membres de la haute aristocratie de Bohême, patrons ou clients de l'architecte.

Œuvres[modifier | modifier le code]

plan d'ensemble de l'église de pèlerinage Saint Jean-Népomucène et de la galerie (déambulatoire)
Château de Karlova Koruna

Les bâtiments conçus par Santini, ou à la réalisation desquels il a contribué sont très nombreux ; ils se concentrent notamment à Prague, dans l'Ouest de la Bohême, dans la Bohême de l'Est et le Sud-Ouest de la Moravie. Le catalogue des œuvres établi par Sergio Cerulli comporte 158 bâtiments, tous situés dans l'actuelle Tchéquie sauf deux en Saxe (Allemagne). Il s'agit très majoritairement de bâtiments religieux, édifiés dans un contexte de Contre-Réforme catholique.

La plupart de ces œuvres sont conçues dans un style baroque très expressif et très plastique, dans l'esprit de Francesco Borromini, et ne relèvent pas du baroque-gothique, utilisé presque exclusivement dans les commandes des « anciens » ordres religieux, bénédictin, cistercien et prémontré. Ceux-ci montrent ainsi, par ce rappel du style gothique en plein apogée du baroque, l'ancienneté de leur présence dans les territoires de la couronne de Bohême et leur légitimité face aux nouveaux ordres issus de la Contre Réforme, comme les Jésuites, pour lesquels Santini ne travaillera pas.

abbaye de Mariánská Týnice (façade sud)
Principales œuvres dont l'attribution est certaine
plan de l'abbatiale de Kladruby avec indication du réseau des arcs entrelacés typique du système de voûtement baroque-gothique

Œuvres dont l'attribution n'est pas totalement certaine ou qui ont été mises en œuvre par d'autres architectes

  • plans initiaux du couvent cistercien (devenu ensuite château) de Zbraslav, au sud de Prague (1716-1727).
  • plans de l'église Notre-Dame-de-la-Nativité du couvent prémontré de Želiv, création baroque-gothique, réalisée par J.J. Vogler (à partir de 1716)
  • plans de l'église de pèlerinage Notre-Dame-de-la-Nativité de Křtiny, près de Brno, construite de 1718 à 1750
  • plans de l'église de pèlerinage de la Visitation d'Obyctov, près de Žďár nad Sázavou (plan en forme de tortue), construite après sa mort (1731-1734)
  • achèvement de l'église de pèlerinage du Saint Nom de Marie à Lomec (1692-1702).
  • chapelle Sainte-Anne du cloître du sanctuaire de l'Assomption à l'extérieur de la ville d'Olomouc (date ?).
  • façade de l'église Saint-Gall (Sv. Havel) à Prague (1722).
  • chapelle St Etienne du couvent des Prémontrés de Hradisko dans la banlieue d'Olomouc

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cs) Mojmír Horyna, J. B. Santini-Aichel – Život a dílo, Karolinum, Prague 1998 (ISBN 80-7184-664-3)
  • (cs) Jan Sedlák, Jan Blažej Santini – setkání baroku s gotikou, Vyšehrad, Prague 1987
  • (cs) Viktor Kotrba, Česká barokní gotika – dílo Jana Santiniho-Aichla. Academia, Prague 1976
  • (de) Fritz Barth, Santini – Ein Baumeister des Barock in Böhmen. Hatje Cantz Verlag GmbH+C, 2004 (ISBN 3-7757-1468-5)
  • Santini, architecte gothico-baroque en Bohême (1677-1723), sans nom d'auteur, introduction de Xavier Galmiche, Jacques Damase éditeur, Paris 1989 (adaptation française du livre de Jan Sedlák). (ISBN 2-904-632-24-7)
  • Bruno Queysanne, Claude Chautant et Patrick Thépot, J.B. Santini-Aichl, un architecte baroque-gothique en Bohême (1677-1723), École d'architecture de Grenoble, (sans ISBN).
  • (it) Sergio Cerulli, Giovanni Santini, Rappresentazione di una solidarietà fra tradizione gotica e innovazione barocca, Carucci editore, Rome, 1988 (ISBN 88-85116-06-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]