Jamie Gillis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jamie Gillis
Description de cette image, également commentée ci-après
Jamie Gillis à Las Vegas, en 1999.
Surnom Al Cianelli, Jamier Kantor, Jaime Gillis, Jaimie Gillis, Jaimi Gillis, Jamey Gillis, Jamie Grill, Buster Hymen, Jamey, James Kleeman, Ronny Morgan, Barry Gillis
Naissance
New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 66 ans)
New York, États-Unis

Jamie Gillis, né le à New York et mort le , dans la même ville, est un acteur et réalisateur de films pornographiques américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gillis devient vite un leader durant l'époque « l'Âge d'or du X » entre 1972 à 1983.

Il joue dans le classique The Opening of Misty Beethoven en 1975 avec Constance Money. Jamie Gillis avait une solide réputation pour ses capacités sexuelles et ses talents d'acteur dans ce domaine.

On lui doit quelques rôles célèbres, notamment dans Amanda By Night, Through the Looking Glass, New Wave Hookers.

Il eut comme petite amie l'actrice Serena et a participé au premier film de John Stagliano et produit Dirty Debutantes avec Ed Powers.

Dans le film Boogie Nights il est représenté par le rôle de Burt Reynolds.

Gillis meurt le , à New York, d'un cancer de la peau diagnostiqué quelques mois avant[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1976 : AFAA Best Actor for Opening of Misty Beethoven
  • 1977 : AFAA Best Actor for Coming of Angels
  • 1979 : AFAA Best Actor for Ecstasy Girls
  • 1982 : AFAA Best Supporting Actor for Roommates
  • 1982 : CAFA Best Supporting Actor for Roommates
  • 1984 : XRCO Best Kinky Scene for Insatable II
  • 1987 : XRCO Best Actor for Deep Throat 2
  • 1987 : XRCO Best Supporting Actor for Babyface 2
  • 1989 : AVN Best Supporting Actor - Film for Pretty Peaches 2
  • 1989 : XRCO Best Actor for Second Skin
  • 1997 : AVN Best Actor - Film for Bobby Sox
  • 1999 : AVN Best Supporting Actor - Video for Forever Night
  • AVN Hall of Fame
  • Legends of Erotica
  • XRCO Hall of Fame

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Warren, « Jamie Gillis Passes Away », sur business.avn.com, (consulté le 22 février 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]