James Van Der Beek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van der Beek.
James Van Der Beek
Description de cette image, également commentée ci-après

James Van Der Beek, en mai 2011, à New York.

Nom de naissance James William Van Der Beek, Jr
Surnom Baby James, Beek
Naissance (38 ans)
Cheshire, Connecticut
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession acteur, chanteur
Films notables American Boys
Les Lois de l'attraction
Séries notables Dawson
Don't Trust the B---- in Apartment 23
Friends with Better Lives
CSI: Cyber
Site internet vanderbeek.com

James Van Der Beek, né James William Van Der Beek, Jr le à Cheshire dans le Connecticut, est un acteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Van Der Beek est le fils de Jim Van Der Beek, ancien joueur des Dodgers de Los Angeles, et de son épouse, Melinda, danseuse de Broadway. Il a un frère, Jared (né en 1979) et une sœur, Juliana (née en 1981).

Il joue à treize ans le rôle de Danny Zuko dans une représentation dans son école de la comédie musicale Grease. Il auditionne à New York à l'âge de seize ans et joue dans la pièce Off-Broadway Finding the Sun et dans Shenandoah (1994). Il est d'origine hollandaise.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts et révélation télévisuelle (1997-2003)[modifier | modifier le code]

Au cinéma, James Van Der Beek obtient son premier rôle dans la comédie dramatique adolescente Angus en 1995.

Mais il est révélé au monde entier lorsqu'il décroche, à l'âge de 20 ans, le rôle de l'adolescent idéaliste et romantique Dawson Leery, dans la série télévisée Dawson's Creek, lancée en 1998 sur la chaîne the WB. Le programme connaît aussi un large succès critique durant ses premières saisons, et fait de ses quatre acteurs principaux des stars.

Le jeune acteur tente logiquement de confirmer au cinéma, sortant un film par an : le mois de janvier 1999 est marqué par la sortie de la comédie dramatique adolescente American Boys, qui malgré des critiques mitigées, connaît un joli succès dans les salles américaines, grâce à l'aura de son acteur principal, qui prête ses traits à un quaterback star d'un lycée.

Il continue à jouer de son image dans des comédies : en 2000 via un caméo remarqué dans l'énorme succès Scary Movie ; puis en 2002 dans Jay et Bob contre-attaquent, où il joue une version alternative de lui-même.

En 2001, il est le héros du western Texas Rangers : La Revanche des justiciers, entouré d'autres jeunes icônes adolescentes de l'époque : Rachael Leigh Cook, Ashton Kutcher et Dylan McDermott. Cette fois-ci, c'est le flop critique et commercial.

Mais en 2002, il casse son image d'adolescent sage en menant le thriller psychologique Les Lois de l'attraction, de Roger Avary, adaptation du roman éponyme de Bret Easton Ellis paru en 1987. Ce long-métrage noir est aussi l'occasion pour d'autres jeunes acteurs de jouer à contre-emploi : Shannyn Sossamon, Jessica Biel, Kate Bosworth et Ian Somerhalder l'aident à remplir les salles, et si les critiques sont mitigées, Bret Easton Ellis salue le travail d'adaptation et le film devient culte.

Passage à vide et seconds rôles (2003-2011)[modifier | modifier le code]

L'année suivante, Dawson's Creek se conclue au bout de six saisons, mais l'acteur ne parvient pas à s'imposer sur grand écran : s'enchaînent les films de série B : en 2006, le film d'horreur Le Fléau selon Clive Barker, qui sort directement en DVD ; puis en 2007 le téléfilm L'Œil de la bête, puis La Possession de Paul Twist, réalisé par Jonathan Dueck, dans lequel il incarne un écrivain enfermé dans son appartement, dont le monde oscille entre réalité et surnaturel.

En 2009, il s'aventure dans le thriller politique, avec Formosa Betrayed, et le drame indépendant Stolen, écrit et réalisé par Anders Anderson, tous deux des flops. Et en 2010, il finit par accepter un second rôle dans le film d'action The Big Bang, avec Antonio Banderas dans le rôle-titre, qui passe inaperçu.

C'est bien à la télévision qu'il revient discrètement : en 2008, il joue de son image d'icône des années 1990 en jouant une ancienne star de la pop dans la populaire sitcom How I Met Your Mother. Il reprendra son rôle à deux reprises, en 2013.

Puis il s'aventure côté drame en 2009, avec un rôle de guest-star dans la série fantastique Medium, avant de rejoindre une nouveauté, la série médicale Mercy Hospital, mais qui ne dépasse pas sa première saison, faute d'audiences. Suivent quelques apparitions dans des séries policières, avant de revenir sur le devant de la scène grâce à une comédie.

Retour au premier plan (2012-)[modifier | modifier le code]

L'acteur au Festival International du Film de Toronto 2013, pour Last Days of Summer.

Entre 2012 et 2013, il joue en effet une version extravertie et imbue d'elle même dans la décalée sitcom Don't Trust the B---- in Apartment 23. Sa performance et son second degré sont largement salués par la critique, et malgré l'arrêt du programme après deux saisons, l'acteur rebondit vers une autre sitcom chorale, Friends with Better Lives. Cette relecture contemporaine de Friends est néanmoins un échec critique et d'audiences, et disparait au bout de 13 épisodes.

La même année, il fait une apparition remarquée au cinéma dans le mélodrame Last Days of Summer, de Jason Reitman.

Côté télévision, la chaîne CBS décide de lui refaire confiance, et le choisit pour intégrer la distribution de la série policière CSI: Cyber, lancée en 2015, et dans laquelle il retrouve Patricia Arquette.

Vie privée[modifier | modifier le code]

James Van Der Beek s'est marié avec l'actrice Heather McComb en 2003, dont il a divorcé en fin 2009.

Il s'est remarié le avec Kimberly Brook. La cérémonie a eu lieu à Tel Aviv. Le couple a trois enfants : Olivia, née le 25 septembre 2010, Joshua, né le 13 mars 2012 et Annabel, née le 25 janvier 2014 à Los Angeles.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]