James Hackett (constructeur naval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Hackett.
James Hackett
Naissance [1]
Amesbury, Massachusetts (États-Unis)
Décès (à environ 63 ans)[1]
Allégeance British-Red-Ensign-1707.svg Amérique du Nord britannique
Drapeau des États-Unis États-Unis[1]
Arme British-Red-Ensign-1707.svg Rogers' Rangers
US flag 13 stars – Betsy Ross.svg Armée continentale[1]
Grade lieutenant-colonel
Colonel (breveté)[1]
Années de service 1758-1789
Conflits Guerre de la Conquête
Guerre d'indépendance des États-Unis
Faits d'armes Raid du fort William and Mary
Bataille de Saratoga
Autres fonctions Constructeur naval

James Hackett, né en 1739 à Amesbury (Massachusetts) et décédé en 1802, est un constructeur naval américain du New Hampshire.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il participe, au cours de sa jeunesse, à la guerre de la Conquête dans les Rogers' Rangers. Sergent le 31 juillet 1758, il est peu après fait prisonnier, le 27 août 1759. Envoyé à Montréal, il est finalement échangé en novembre de la même année avant de retourner à la vie civile, une année plus tard. Il habite dès lors à Exeter, dans le New Hampshire[1].

Lors de la guerre d’indépendance, il participe au raid contre le fort William and Mary à New Castle, en décembre 1774[1]. Nommé lieutenant-colonel le 4 juillet 1776, il quitte l’armée à la fin de cette même année, souhaitant se consacrer à la construction de navires de guerre destinés à la cause révolutionnaire. Il retourne finalement dans l’armée en qualité de volontaire sous les ordres du général Sullivan à Rhode Island, comme lieutenant[1]. À la bataille de Saratoga, il est lieutenant-colonel[1].

Il est finalement breveté colonel et reçoit la visite du général George Washington à Portsmouth le 31 octobre 1789[1].

Constructeur naval[modifier | modifier le code]

La Congress dessinée par Charles Ware en 1816.

Hackett participe et dirige la construction d'un grand nombre de navires pendant la période de la guerre d'indépendance mais aussi après cette guerre. Il a notamment à charge la construction du Raleigh, du Ranger, de l'America, de la Congress (l'une des six frégates originelles de l'United States Navy) ou encore du Portsmouth[1].

William G. Saltonstall indique que Hackett est l'un des meilleurs constructeur naval de son temps[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) [PDF] Some notes on James Hackett, Patrio-Shipbuilder, notice biographique de Kathy Mayberry pour le site internet de la ville de Brookfield, le 3 avril 2012 (consulté le 26 juillet 2014).
  2. (en) William Gurdon Saltonstall, Ports of Piscataqua : soundings in the maritime history of the Portsmouth, N.H., Cambridge (Massachusetts), Harvard University Press, , 244 p. (OCLC 804032).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas F. Kehr, « Requiem for James Hackett », Naval history, Annapolis, United States Naval Institute, vol. 25, no 6,‎ , p. 58-63 (ISSN 2324-6081)