James Esdaile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Esdaile
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
Enterrement Cimetière de West NorwoodVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université d'ÉdimbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession(s) MédecinVoir et modifier les données sur Wikidata

James Esdaile, né le à Montrose, Angus et mort le à Sydenham, est un médecin écossais connu pour sa pratique du magnétisme animal, notamment en anesthésiologie chirurgicale via l'état d'esdaile[1], à l'époque qui a immédiatement précédé la découverte du chloroforme par James Young Simpson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du révérend James Esdaile et de Margaret Blair, James Esdaile suit des études de médecine à l'université d'Édimbourg et obtient son doctorat en 1830. Cette même année, il est nommé assistant chirurgien à la Compagnie anglaise des Indes orientales et arrive à Calcutta, Bengal, en 1831. Ayant souffert de bronchite chronique et d'asthme depuis son adolescence, Esdaile espérait que le climat de l'Inde lui serait bénéfique.

Esdaile pratique le magnétisme animal pour la première fois le . Rapidement, il gagne une réputation pour sa pratique de chirurgie sans douleur. En 1846, le vice-gouverneur du Bengal, sir Herbert Maddocks, nomme une commission pour étudier les travaux d'Esdaile. Cette commission émet un rapport favorable le .

Esdaile prend sa retraite en 1853 et rentre en Écosse.

Relation avec l'hypnotisme[modifier | modifier le code]

Selon les auteurs, on classe Esdaile parmi les praticiens du magnétisme animal (aussi appelé mesmérisme, du nom de son inventeur Frédéric-Antoine Mesmer) ou parmi les premiers praticiens de l'hypnose.

Il est traditionnel de faire remonter la pratique de ce que nous appelons actuellement hypnose à la réaction de James Braid à une démonstration publique des techniques de magnétisme animal donnée par Charles Lafontaine à Manchester le 13 novembre 1841.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. WOLFF Nicolas, « Projet Bipol'air : L'Etat Esdaile »,‎ (consulté le 4 avril 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications de James Esdaile

  • (en) Letters from the Red Sea, Egypt, and the Continent, Calcutta, 1839
  • (en) Mesmerism in India, and its Practical Application in Surgery and Medicine, Longman, Brown, Green, and Longmans, Londres, 1846
  • (en) Natural and Mesmeric Clairvoyance, With the Practical Application of Mesmerism in Surgery and Medicine, Hippolyte Bailliere, Londres, 1852

Autres références

  • (en) Ernst, W., "“Under the Influence” in British India: James Esdaile's Mesmeric Hospital in Calcutta, and its Critics", Psychological Medicine, Vol.25, No.6, Novembre 1995, pp.1113-1123.
  • (en) Ernst, W., "Colonial Psychiatry, Magic and Religion. The Case of Mesmerism in British India", History of Psychiatry, Vol.15, No.57, Part 1, Mars 2004, pp.57-71.
  • (en) Gauld, A., A History of Hypnotism, Cambridge University Press, Cambridge, 1992
  • (en) Pulos, L., "Mesmerism Revisited: The Effectiveness of Esdaile's Techniques in the Production of Deep Hypnosis and Total Body Hypnoanaesthesia", American Journal of Clinical Hypnosis, Vol.22, No.4, Avril 1980, pp.206-211.
  • (en) Schneck, J.M., "James Esdaile, Hypnotic Dreams, and Hypnoanalysis, Journal of the History of Medicine, Vol.6, No.4, Autumn 1951, pp.491-495.
  • (en) Waltraud Ernst, Esdaile, James (1808–1859), Oxford Dictionary of National Biography 2004