James Edward Sullivan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sullivan et James Sullivan (homonymie).
James Edward Sullivan
James Edward Sullivan (cropped).jpg

James Edward Sullivan en 1909.

Fonction
President of the Amateur Athletic Union (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

James Edward Sullivan, né le à New York et mort dans cette même ville le est un dirigeant sportif américain. Il est l'un des fondateurs de l'Amateur Athletic Union (AAU) en 1888, dont il est secrétaire de 1899 à 1906, et président de 1906 à 1909. Il refuse par la suite de se présenter à sa réélection, et redevient secrétaire-trésorier de l'association jusqu'à sa mort des suites d'une opération chirurgicale.

Il est également président de la Greater New York Irish Athletic Association en 1903 et du New York City Board of Education entre 1908 et 1902.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Edward Sullivan né le à New York[1].

Dès les années 1880, il s'investit profondément dans le monde sportif américain en étant tantôt athlète, tantôt journaliste. Son investissement va finir par le mener à des postes de gouvernance sportive, il est notamment président de l'Amateur Athletic Union de 1906 à 1909[2].

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Il est chef du département de la culture physique de l'Exposition universelle de 1904 organisée à Saint-Louis (Missouri) et est par conséquent le principal organisateur des Jeux olympiques de 1904[3]. Il édite ainsi le Spalding's official athletic almanac for 1905 qui est considéré comme l'un des deux rapports non officiels de ces Jeux, aucun rapport officiel n'ayant en effet été publié par le comité d'organisation. Il est secrétaire de l'USOC pendant les Jeux de 1908 à Londres et les Jeux de Stockholm en 1912. Il refuse la participation de femmes américaines, dont Ida Schnall, durant ces derniers[4].

Avec William McKinley, il est seul américain à s'être vu décerner une médaille olympique par le Comité international olympique sans avoir directement participé à une épreuve sportive durant des Jeux olympiques[5].

Mort et héritage[modifier | modifier le code]

Funérailles de Sullivan.

Sullivan est blessé en 1911 dans un accident de train à Fort Wayne (Indiana)[2]. Il meurt le 16 septembre 1914 au Mount Sinai Hospital de New York des suite de complications liées une opération des intestins[2]. Ses funérailles ont lieu dans l'église catholique de St. Aloysius (en) à New York.

Depuis 1930, l'AAU remet l'AAU Sullivan Award en son honneur[5]. Sullivan a été introduit au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1977 en sa qualité de dirigeant sportif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « James Edward Sullivan », sur findagrave.com (consulté le 29 septembre 2017).
  2. a, b et c (en) « J. E. Sullivan dies after an operation », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  3. (en) James Edward Sullivan, Spalding's official athletic almanac for 1905, (lire en ligne).
  4. (en) Colette Dowling, The Frailty Myth : Women Approaching Physical Equality, (lire en ligne).
  5. a et b (en) « The Man - James E. Sullivan (1862-1914) », sur aausullivan.org (consulté le 22 octobre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]