James Bryce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bryce.
James Bryce
1st Viscount Bryce 1902b.jpg
James Bryce par George Charles Beresford (1902)
Fonctions
Ambassadeur du Royaume Uni aux États-Unis (d)
-
Président du conseil d'administration
American Political Science Association
-
Membre du 28e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
Membre du 27e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
Membre du 26e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
President of the Board of Trade
-
A. J. Mundella (en)
Charles Ritchie (en)
Chancelier du duché de Lancastre
-
John Manners, duc de Rutland (en)
Edward Marjoribanks (en)
Membre du 25e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
Membre du 24e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
Sous-secrétaire d'État aux affaires étrangères (en)
-
Robert Bourke (en)
Membre du 23e Parlement du Royaume-Uni (d)
Aberdeen South
-
Membre du 22e Parlement du Royaume-Uni (d)
Tower Hamlets (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Conseil privé
Membre du Conseil privé d'Irlande (d)
Secrétaire en chef de l'Irlande
Walter Long (en)
Augustine Birrell (en)
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
SidmouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université d'Oxford, Foreign Office (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chaire
Regius Professor of Civil Law (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Théorie du droit (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
Distinctions
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
Chevalier grand-croix de l'ordre royal de Victoria
Ordre du mérite ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Le très honorable
signature de James Bryce
signature

James Bryce, 1er vicomte Bryce, né à Belfast le et mort à Sidmouth le , est un juriste, historien et homme politique britannique originaire d'Irlande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Glasgow, il entame une carrière de juriste à Londres, puis devient professeur de droit civil à l'université d'Oxford. Il publie en 1878 une Histoire du Saint-Empire romain germanique. Après un séjour en Arménie, il rédige un ouvrage sur la région du Caucase et du mont Ararat, dans lequel il revient par exemple sur la localisation supposée de l'arche de Noé. De 1907 à 1913, Bryce occupe les fonctions d'ambassadeur britannique aux États-Unis.

Lors de la Première Guerre mondiale, Bryce est désigné par le Premier ministre Herbert Henry Asquith pour enquêter sur de supposées atrocités allemandes en Belgique, puis sur le génocide arménien en Turquie. Son rapport, qui voit le jour en 1915, contient un compte rendu sévère des agissements allemands. En collaboration avec l'historien Arnold Joseph Toynbee, il rassemble plus tard des témoignages sur le massacre des Arméniens et provoque une vraie prise de conscience collective.

Il est président de la British Academy de 1913 à 1917.

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Flora of the Island of Aran, 1859
  • The Holy Roman Empire, 1864
  • Report on the Condition of Education in Lancashire, 1867
  • The Trade Marks Registration Act, with Introduction and Notes on Trade Mark Law, 1877
  • Transcaucasia and Ararat, 1877
  • The American Commonwealth, 1888
  • Impressions of South Africa, 1897
  • Studies in History and Jurisprudence, 1901
  • Studies in Contemporary Biography, 1903
  • The Hindrances to Good Citizenship, 1909
  • South America: Observations and Impressions, 1912
  • University and Historical Addresses, 1913
  • Essays and Addresses on War, June 1918
  • Modern Democracies, 1921

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. A. L. Fisher, James Bryce : Viscount Bryce of Dechmont, O.M., 2 vols. London resp. New York (1927).
  • John T. Seaman Jr., A Citizen of the World : The Life of James Bryce, London/New York (2006).

Liens externes[modifier | modifier le code]