James Belich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant néo-zélandais
Cet article est une ébauche concernant un écrivain néo-zélandais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

James Belich
James Belich (historian).JPG

James Belich en 2008

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

James Belich, né en 1956 à Wellington, est un historien néo-zélandais. Il est l'auteur notamment de Making Peoples (1996) et de Paradise Reforged (2001), qui, ensemble, constituent l'un des principaux ouvrages contemporains sur l'histoire de la Nouvelle-Zélande[1].

Il obtint une maîtrise d'histoire à l'Université Victoria de Wellington, puis un doctorat à l'Université d'Oxford, au Royaume-Uni. Il enseigna l'histoire à l'Université Victoria, puis à l'Université d'Auckland, où il enseigne actuellement. Ses centres de recherche sont « les réponses des populations autochtones à l’expansion européenne, les modèles de colonisation européenne, et l’histoire ethnique, culturelle et sociale de la Nouvelle-Zélande »[2].

Son livre The Victorian Interpretation of Racial Conflict[3] fut adapté en série télévisée[4].

Il fut décoré du New Zealand Order of Merit en 2006 pour services rendus à la recherche historique.

Son père, du même nom, fut le maire travailliste de Wellington de 1986 à 1992.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les deux autres principaux historiens néo-zélandais ayant produit des ouvrages sur l'histoire de la Nouvelle-Zélande sont Keith Sinclair (1922-1993) et Michael King (1945-2004).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Making Peoples: A History of the New Zealanders from Polynesian Settlement to the End of the Nineteenth Century, ISBN 0-8248-2517-9 ; Paradise Reforged: A History of the New Zealanders from the 1880s to the Year 2000, ISBN 0-8248-2542-X
  2. (en) "Prof James Belich", site web de l'Université d'Auckland
  3. The Victorian Interpretation of Racial Conflict: The Maori, the British, and the New Zealand Wars (1986), ISBN 0-7735-0750-7
  4. (en) "Dominion status symposium, 2007", Ministère néo-zélandais de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]