James Anthony Froude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
James Anthony Froude
James Anthony Froude by Sir George Reid.jpg
James Anthony Froude
Fonction
Professeur Regius d'histoire moderne
-
Frederick York Powell (en)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Ven. Robert Hurrell Froude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Margaret Spedding (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Charlotte Maria French Grenfell (d)
Charlotte Maria French Grenfell (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Georgiana Margaret Froude (d)
Ashley Anthony Froude (d)
Mary Caroline F. Froude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Pascoe Grenfell (beau-père)
Charles Grenfell (en) (beau-frère)
Pascoe Grenfell (beau-frère)
George Glyn (co-brother-in-law)
Sidney Godolphin Osborne (en) (co-brother-in-law)
Charles Kingsley (co-brother-in-law)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Archives conservées par
Bibliothèque nationale du pays de Galles
University of Victoria Special Collections and University Archives (d) (SC206)Voir et modifier les données sur Wikidata

James Anthony Froude () est un historien, romancier, biographe anglais, éditeur du Fraser's Magazine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé dans le mouvement anglo-catholique d'Oxford, il projeta de devenir pasteur, mais ses doutes concernant la foi anglicane, publiés en 1849 dans la nouvelle The Nemesis of Faith (en), qui fit scandale, l'amenèrent à abandonner la carrière religieuse. Froude se tourna alors vers l'histoire, et acquit une grande notoriété grâce à son Histoire de l'Angleterre de la chute de Wolsey à la défaite de l'armada espagnole (History of England from the Fall of Wolsey to the Defeat of the Spanish Armada)[1].

Inspirés par Thomas Carlyle, les écrits historiques de Froude furent souvent violemment polémiques, lui octroyant un grand nombre d'opposants. Froude demeura controversé jusqu'à sa mort, en raison de sa Vie de Carlyle (Life of Carlyle), qu'il publia conjointement avec des écrits de Thomas et Jane Welsh Carlyle (en). Ces publications mettent souvent en lumière la personnalité égoïste de Carlyle, et entraînent des questions persistantes sur les problèmes du couple.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • (en) James Anthony Froude, The English in the West Indies or the bow of Ulysses, London, Longmans, Green and Co, , 375 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]