Aller au contenu

Jakov Milatović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jakov Milatović
Јаков Милатовић
Illustration.
Jakov Milatović en 2024.
Fonctions
Président du Monténégro
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 22 jours)
Élection 2 avril 2023
Premier ministre Dritan Abazović
Milojko Spajić
Prédécesseur Milo Đukanović
Ministre de l'Économie et du Développement économique (en)

(1 an, 4 mois et 24 jours)
Président Milo Đukanović
Premier ministre Zdravko Krivokapić
Gouvernement Krivokapić
Prédécesseur Dragica Sekulić
Successeur Goran Đurović
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Titograd, Monténégro (Yougoslavie)
Nationalité Monténégrine
Parti politique Indépendant (jusqu'en 2022)
PES (depuis 2022)
Diplômé de Université du Monténégro
Université d'Oxford
Profession Économiste
Religion Église orthodoxe serbe
Résidence Palais Bleu (Cetinje)

Jakov Milatović
Présidents de la république du Monténégro

Jakov Milatović (en serbe en écriture cyrillique : Јаков Милатовић), né le à Titograd, est un homme d'État monténégrin, président du Monténégro depuis le . Ministre de l'Économie et du Développement économique dans le gouvernement Krivokapić (2020-2022), il remporte le second tour de l'élection présidentielle de 2023 face au président sortant, Milo Đukanović.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Origines, jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović naît le [1] à Titograd, la capitale de la république socialiste du Monténégro (composante de la république fédérative socialiste de Yougoslavie ; aujourd'hui Podgorica, la capitale du Monténégro indépendant).

Son grand-père et son arrière-grand-père combattent pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que partisans yougoslaves[2].

À Titograd, il est diplômé de l'école primaire et secondaire Gymnasium Slobodan Škerović. Il termine ses études de premier cycle dans le domaine de l'économie à la faculté d'économie de l'université du Monténégro. Il passe une année universitaire à l'université d'État de l'Illinois en tant que boursier des États-Unis, un semestre à l'université d'économie et de commerce de Vienne en tant que fellow du gouvernement autrichien et une année d'étude à l'université de Rome « La Sapienza » en tant que EU Fellow

Milatović obtient une maîtrise en économie (MPhil in Economics) à l'université d'Oxford. Il bénéficiait d'une bourse Chevening du gouvernement britannique.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović travaille chez NLB Group Podgorica et pour la Deutsche Bank à Francfort. En 2014, il rejoint la Banque européenne pour la reconstruction et le développement au sein du service d'analyse économique et politique. En 2019, il devient économiste principal pour les pays de l'Union européenne, dont la Roumanie, la Bulgarie, la Croatie et la Slovénie[3].

Vie privée et familiale[modifier | modifier le code]

Milatović est marié et a deux enfants. Il est chrétien orthodoxe serbe, baptisé au monastère d'Ostrog[4]. Il parle couramment anglais et maîtrise l'italien et l'espagnol.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ministre de l'Économie et du Développement économique[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović est ministre de l'Économie et du Développement économique dans le gouvernement Krivokapić, du 4 décembre 2020 au 28 avril 2022[5],[6]. À ce poste, avec le ministre des Finances, Milojko Spajić, il présente et met en œuvre le programme de réforme économique « L'Europe maintenant »[7].

Lancement de L'Europe maintenant[modifier | modifier le code]

En 2022, Milatović et Spajić fondent le parti politique centriste et anti-corruption Europe maintenant !, qui prend part aux élections locales de la même année[8]. Tête de liste à Podgorica, Milatović est devancé de seize points par la liste du DPS et de ses alliés[9].

Élection présidentielle de 2023[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović se présente à l'élection présidentielle de 2023 face à l'homme fort du pays et président sortant, Milo Đukanović.

Le , Milatović remporte le second tour avec près de 59 % des suffrages exprimés[10]. Il est la plus jeune personne à être élue président dans l'histoire du pays. Milo Đukanović reconnait sa défaite le soir même avant de féliciter son adversaire. C'est la première fois depuis l'introduction du multipartisme en 1990 qu'un président monténégrin n'est pas issu du Parti démocratique des socialistes (DPS) ainsi que la première fois qu'un président sortant candidat à sa réélection est battu[11],[12]. La victoire de Milatović est largement associée à son discours résolument anti-corruption et pro-européen, le nouveau président élu s'étant engagé à faire aboutir le plus rapidement possible la procédure d'adhésion du Monténégro à l'Union européenne, ouverte depuis 2010. Son champ d'action, dans le cadre d'un régime parlementaire, est cependant lié aux résultats des législatives de juin[13].

Président du Monténégro[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović est investi président le .

Prises de position[modifier | modifier le code]

Jakov Milatović vote en faveur de l'indépendance du Monténégro lors du référendum de 2006[14]. Il soutient l'adhésion du pays à l'Union européenne[15] et prône des relations plus étroites entre le Monténégro et la Serbie[16],[17]. Il a été membre de la fondation Konrad-Adenauer[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Како је, још на матури, предсказана будућност министра Јакова Милатовића », sur dan.co.me,‎ (consulté le ).
  2. (sr) « JAKOV MILATOVIĆ: Glasao sam za nezavisnost Crne Gore 2006. godine! », kurir.rs (consulté le )
  3. « Ovo su biografije kandidata za nove ministre », vijesti.me
  4. (sr) « Milatović: Decu sam krstio u SPC | Politika », Direktno (consulté le )"Milatović: Decu sam krstio u SPC | Politika". Direktno (in Serbian). Retrieved 2023-03-24.
  5. (cnr) « Ko je Jakov Milatović kandidat za ministra za ekonomski razvoj » [archive du ], sur Biznis CG, (consulté le )
  6. Izabrana 42. Vlada Crne Gore
  7. Spajić, Milatović: Čvrsto stojimo iza programa Evropa sad! onako kako ga je Vlada predložila
  8. « "Evropa sad" izlazi na lokalne izbore, misija Pokreta: Prosječna plata 1.000 eura, minimalna penzija 450 eura, bez nezaposlenih... », Pobjeda (consulté le )
  9. (sr) « Lokalni izbori u Crnoj Gori: DPS bez apsolutne većine u Podgorici, uspon pokreta "Evropa sad" », Glas Amerike (consulté le )
  10. « Monténégro : le novice Jakov Milatovic remporte la présidentielle », sur LEFIGARO, lefigaro, (consulté le ).
  11. (hr) « Jakov Milatović ubjedljivo pobijedio: Dobio 60 odsto glasova, Đukanović 40 », sur RTCG - Radio Televizija Crne Gore - Nacionalni javni servis (consulté le ).
  12. (sr) B.H., « Milatović ubjedljivo pobijedio Đukanovića », sur vijesti.me, vijesti.me, (consulté le ).
  13. « Au Monténégro, le président Milo Djukanovic essuie une sévère défaite après trente ans au pouvoir », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  14. (sr) « JAKOV MILATOVIĆ: Glasao sam za nezavisnost Crne Gore 2006. godine! », kurir.rs (consulté le )"Jakov Milatović: Glasao sam za nezavisnost Crne Gore 2006. godine!". kurir.rs (in Serbian). Retrieved 2023-03-19.
  15. (sr) « Milatović: Uvešću Crnu Goru u EU, a sjever Crne Gore preporoditi », vijesti.me (consulté le )
  16. Đurić, « Srbija je za Crnu Goru više od ekonomije », Politika Online (consulté le )
  17. (sr) « Milatović: Decu sam krstio u SPC | Politika », Direktno (consulté le )
  18. « Biografija Predloženih Ministara », www.dan.co.me (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]