Jakob Christmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christmann.
Jakob Christmann
De Revolutionibus manuscript br.jpg

Notes de Christmann sur le De revolutionibus, 1603

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
HeidelbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jakob Christmann, né en novembre 1554 à Johannisberg (Rheingau), mort le 16 juin 1613 à Heidelberg, était un orientaliste et un astronome.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine juive, Christmann, s'est converti avant 1578 au christianisme. Après avoir étudié à l'Université de Heidelberg, il devint professeur au Dionysianum. Parti pour Bâle sur les traces de l'humaniste Thomas Eraste, il voyagea ultérieurement à Breslau, Vienne et Prague.

En 1578, Jean Casimir ayant fondé son école à Neustadt an der Haardt Christmann le rejoignit et en 1582, il dédia à ses collègues une grammaire en langue arabe son arabicum Alphabetum.

Retourné à Heidelberg où sa foi luthérienne fut alors acceptée, il fut nommé en 1584 professeur d'hébreu. Après avoir compilé un catalogue des manuscrits de Guillaume Postel (1510-1581), il publia en 1590, une traduction latine des traités d'astronomie de Al-Farghani.

Les œuvres[modifier | modifier le code]

Tractatio geometrica de quadratura circuli, 1595
  • Isagoge Alphabetum cum arabicum Arabice legendi AC scribendi, Neustadt 1582
  • Muhammedis Alfraganii Arabis chronologia et astronomiae elementa, Francfort 1590

Le Manuscrit Copernic[modifier | modifier le code]

L'original du manuscrit de Copernic, est passé après la mort de Copernic en 1543 dans les mains de son ami Tiedemann Giese (1480-1550), puis il échut à Georg Joachim Rheticus (1514-1574), Cet élève de Copernic mourut à Košice (Kaschau) et laissa le manuscrit à son élève et collègue Valentin Otho (1545 - 1603).

Jakob Christmann (1554-1613) en a hérité et l'a annoté (voir image). Après sa mort, sa veuve l'a vendu le à Comenius (1592-1670). Depuis 1956, ce manuscrit est propriété de l'Université jagellonne de Cracovie.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]