Jaime Pacheco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaime Pacheco
Image illustrative de l'article Jaime Pacheco
Biographie
Nom Jaime Moreira Pacheco
Nationalité Drapeau : Portugal Portugais
Naissance (59 ans)
Lieu Rebordosa
Période pro. 1978-1994
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
1977-1978 Drapeau : Portugal Aliados Lordelo
1978-1984 Drapeau : Portugal FC Porto 87 (9)
1984-1986 Drapeau : Portugal Sporting CP 39 (2)
1986-1989 Drapeau : Portugal FC Porto 55 (4)
1989-1991 Drapeau : Portugal Vitória Setúbal 52 (2)
1991-1993 Drapeau : Portugal Paços de Ferreira 52 (1)
1993-1994 Drapeau : Portugal SC Braga 17 (1)
1994-1995 Drapeau : Portugal Rio Ave 9 (0)
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
1983-1990 Drapeau : Portugal Portugal 25 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1993 Drapeau : Portugal Paços de Ferreira
1994-1995 Drapeau : Portugal Rio Ave
1995-1996 Drapeau : Portugal União Lamas
1996-1998 Drapeau : Portugal Vitória Guimarães
1998-2003 Drapeau : Portugal Boavista
2003- 2003 Drapeau : Espagne RCD Mallorca
2004-2005 Drapeau : Portugal Boavista
2005 Drapeau : Portugal Vitória Guimarães
2006-2008 Drapeau : Portugal Boavista
2008-2009 Drapeau : Portugal Belenenses
2009-2010 Drapeau : Arabie saoudite Al Shabab
2010-2012 Drapeau : République populaire de Chine Beijing Guoan[1]
2014 Drapeau : Égypte Zamalek SC
2015- Drapeau : Arabie saoudite Al Shabab
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Jaime Moreira Pacheco est un footballeur et entraîneur portugais né le 22 juillet 1958 à Rebordosa, dans la municipalité de Paredes (Portugal).

Carrière[modifier | modifier le code]

De joueur[modifier | modifier le code]

Alors qu'il arrive au FC Porto, en 1978, il n'apparaît en équipe première qu'en 1981. Il est lancé en équipe pro par Hermann Stessl, jouant 22 matchs dès sa première saison et aide le club à terminer 3e du championnat. Les 2 saisons suivantes, il joue de plus en plus et est vice-champion du Portugal par 2 fois (1983 et 1984) et gagne la Coupe du Portugal 1984. Il acquiert une solide réputation et est sélectionné en équipe du Portugal le 23 février 1983 contre la RFA (victoire 1-0). Il marque son meilleur total de buts en championnat en 1983-1984 (6 buts) et est recruté en fin de saison par le rival du Sporting Portugal dans l'échange avec Paulo Futre entre les 2 clubs.

La saison suivante, il est de nouveau vice-champion du Portugal 1985 et revient au FC Porto en 1986 avec un peu plus d'expérience. Encore deuxième du championnat 1987, il atteint enfin le titre de champion la saison suivante et réalise même le doublé Coupe du Portugal-championnat.

En 1989, il joue moins à Porto et rejoint le Vitória Setúbal. La première saison est plutôt bonne (7e) mais le club est relégué en 1991. Il quitte alors le club pour rejoindre Paços de Ferreira où il passe 2 saisons. En 1993, le club, mal en point en championnat, lui demande de remplacer l'entraîneur, Vítor Urbano, pour tenter de sauver le club de la relégation. Le club est finalement relégué et il s'engage à Braga en 1994. Il reste une saison où il fait profiter les autres joueurs de son expérience.

Il s'engage alors en Liga Vitalis (D2) avec le Rio Ave ; il joue quelques matchs mais les résultats ne suivent pas et les dirigeants du club lui demandent rapidement de prendre en main l'équipe première du club. Le club termine 11e, soit le pire classement de l'histoire du club. Il met alors un terme à sa carrière de joueur.

Au total, Jaime Pacheco aura joué 302 matchs en 1re division portugaise et inscrit 19 buts dans ce championnat.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Sélectionné en équipe du Portugal pour la première fois le 23 février 1983 contre la RFA (victoire 1-0), il est un joueur régulier de cette sélection. La saison suivante, il participe à l'Euro 1984 en France. On pense alors que c'est la fin d'une longue période de disette pour la sélection lusitanienne mais elle est éliminée par l'équipe de France en demi-finale (2-3 a.p, alors qu'elle gagnait 2-1 pendant les prolongations).

En 1986, il joue la Coupe du monde 1986, Pacheco joue les 3 matchs de poule mais l'équipe est éliminée dès le premier tour par l'Angleterre, le Maroc et la Pologne.

Il obtient, après 4 ans d'absence en équipe nationale, sa 25e et dernière sélection le 12 septembre 1990 contre la Finlande (0-0) pour les qualifications à l'Euro 1992.

D'entraîneur[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2003, il permet au club de Boavista d'atteindre le haut niveau. Après une place de vice-champion du Portugal 1999, il atteint enfin le titre tant convoité de champion du Portugal en 2001 devant le FC Porto. L'année suivante, il réussit à qualifier le club pour la deuxième phase des groupes de la Ligue des champions 2001-2002. Dans un groupe difficile, avec le Manchester United, le Bayern Munich et le FC Nantes, le club est éliminé. Le club s'expose aux yeux de l'Europe et révèle des talents comme Ricardo, Petit, ou Sánchez. Cette année-là, la saison est plutôt réussie et le club termine 2e du championnat.

Pour la saison 2002-03, les résultats en championnat sont moins probants (10e) mais le club continue à briller sur la scène européenne : en effet, Boavista élimine tour à tour le Maccabi Tel-Aviv (0-1, 4-1), l'Anorthosis Famagouste (2-1, 1-0), le PSG (1-2, 1-0), le Hertha Berlin (2-3, 1-0) et Málaga CF (1-0, 0-1 4-1 aux t.à.b). Le club est finalement éliminé par le Celtic Glasgow en demi-finale de Coupe UEFA (1-1, 0-1). De nouveau, des joueurs comme Bosingwa ou Elpidio Silva sont plébiscités par des clubs portugais ou européens

En 2003, il jouit d'une bonne réputation et est recruté par le club de Liga de RCD Mallorca. En août, il dispute la Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid. Le match aller voit le club des Baléares gagner 2-1 (buts de Bruggink et Eto'o contre un de Figo). Ce match laisse entrevoir de bonnes choses mais le match retour est une désillusion; la défaite 0-3 ne laisse aucune contestation (buts de Raúl, Ronaldo, Beckham). Le début de saison est catastrophique, il ne gagne qu'un match sur les 5 premiers et il part du club le 29 septembre 2003.

En mars 2004, le président de Boavista le rappelle en remplacement du Bolivien Erwin Sánchez, dont les résultats sont en deçà des ambitions du club[2]. Après une saison et demie à la tête de club sans grand succès, il décide de partir.

En juin 2005 il rejoint le Vitória Guimarães. Après avoir terminé 5e lors de la saison précédente, le club déclare de nouvelles ambitions, notamment dans le recrutement avec les arrivées de Marek Saganowski, Selim Benachour et Sebastian Svärd. En décembre, il démissionne du club à cause des mauvais résultats (avant-dernier du championnat) et de l'élimination en Coupe UEFA[3].

Il retourne en 2006 à Boavista. Le club est rentré dans le rang, a perdu ses meilleurs joueurs et Pacheco amène le club au milieu du classement par 2 fois malgré les problèmes financiers du club. Malgré tout le club, reconnu coupable de corruption et de « pressions avérées » sur des arbitres en 2004 dans l'affaire dite du « sifflet doré » (« Apito Dourado (en) »), subit une descente administrative en Liga Vitalis (D2) en 2008.

En 2008, il signe à Belenenses[4], les résultats ne sont pas au rendez vous, le club termine 15e et est maintenu en Liga Sagres grâce à la relégation de l'Estrela da Amadora en II Divisão (D3).

En juillet 2009, il rejoint le club saoudien d'Al Shabab où le recrutement est ambitieux (Flavio Amado, Tarik El Taib et Adam Griffiths (en) notamment), dans le but de détrôner Al Ittihad à la tête du championnat saoudien[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

De joueur[modifier | modifier le code]

D'entraîneur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]