Jaime Felipe José Bosch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Bosch

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Jaime Felipe José Bosch (fusain sur toile d'Ernest Boetzel).

Nom de naissance Jaime Felipe José Bosch
Naissance 26 mai 1825
Barcelone, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès 31 mars 1895
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur, guitariste
Éditeurs Éditions Henry Lemoine
Élèves Alfred Cottin

Jaime Felipe José Bosch, dit Jacques Bosch, né à Barcelone le 26 mai 1825[1] et mort dans le 17e arrondissement de Paris le 31 mars 1895[2], est un guitariste et un compositeur de musique espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il vit à Paris où il s'installe en 1853. Il est un contemporain du guitariste et compositeur français Napoléon Coste (1805-1883). Guitariste hors pair, il se consacre tout entier à son instrument et est surnommé le "roy de la guitare". Professeur de musique, il a notamment eu Alfred Cottin pour élève et rédige une Méthode de guitare réputée. Compositeur, il est l'auteur d'une centaine de pièces pour la guitare. Il eut pour amis Charles Gounod, lui-même guitariste, et Édouard Manet.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Méthode de guitare (1890)

Guitare[modifier | modifier le code]

  • Duettino, Op.10 (Publié en 1887)
  • Brimborion, romance sans paroles, Op. 11 (Publié en 1887)
  • Etoiles et fleurs, rêverie, Op.12 (Publié en 1887)
  • Celia, jota-valse, Op.13 (Publié en 1889)
  • Fantaisie Dramatique, sur un opéra de l’auteur, Op. 14 (Publié en 1887)
  • Souvenir de Barcelone, valse-dialogue, Op. 15 (Publié en 1887)
  • Retraite espagnole, Op. 16 (Publié en 1887)
  • Allegro de Sonate, Op.17 (Publié en 1887)
  • Méditation, Op. 18 (Publié en 1887)
  • Ballade, Op.19 (Publié en 1887)
  • Plainte moresque, mélodie (dédicacé au peintre Edouard Manet), Op. 85
  • Pasa Calle, Op.86
  • La Rose, valse, Op. 88
  • Six pièces faciles, Op. 89
  • L'Amazone, Op.90
  • Au son des cloches, mazurka, Op.91
  • Venise, Op. 92
  • Les échos, Op.93
  • Cello, Op. 94 (Œuvre posthume)

Guitare et violon[modifier | modifier le code]

  • Passacaille (La partie de guitare est de Jacques Bosch et la partie de violon de Charles Gounod.)

Guitare et voix[modifier | modifier le code]

  • Dix mélodies pour guitare et chant
    • I. Chanson maure (J'aimais de grand amour une fille a l'oeil clair)
    • II. Clochettes (J'ai pour compagnons des grelots d'argent)
    • III. Crepuscule d'automne (Es l'hora en que el capvespre)
    • IV. Rondeau (La nuit descend)
    • V. La femme du chef (Ta tristesse m'epouvante)
    • VI. Aubade (Tandis que ta beaute sommeille)
    • VII. A l'aimée (C'est a l'eclair de ta noire prunelle)
    • VIII. A Seville (Je t'emmene a Seville)
    • IX. Fleurs d'antan (Souviens toi du jour heureux)
    • X. Retraite chantée (Le fusil sur l'épaule)

Guitare et Mandoline[modifier | modifier le code]

  • Retraite espagnole
  • Plainte moresque
  • Boléro
  • La rose
  • Juleo
  • Zapateado, valse

Guitare et deux Mandolines[modifier | modifier le code]

  • Boléro
  • Retraite espagnole

Portraits de Jacques Bosch[modifier | modifier le code]

Portrait par Édouard Manet[modifier | modifier le code]

Portrait de Jacques Bosch par Édouard Manet (1832-1883) en 1866[3].

Portrait par Ernest Boetzel[modifier | modifier le code]

Ernest Boetzel (1830-1913) a reçu une Médaille de 3e classe au Salon de 1875 pour son Portrait de Jacques Bosch réalisé au fusain. Il est conservé au musée des beaux-arts de Carcassonne.

Portrait par Félix Bracquemond[modifier | modifier le code]

Portrait de Jacques Bosch par Félix Bracquemond (1833-1914) en 1883[4].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

  • Bosch: Obres per a Veu i Guitarra Maria Teresa Garrigosa (soprano), Miguel Javaloy (guitar). La Ma De Guido, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 8e arrondissement de Paris, mariages de l'année 1862, acte no 683 en date du 27 décembre 1862 (vue 27/31 de la numérisation). « Artiste musicien » domicilié au no 29 de la rue du Rocher, il est le fils de Mariano Bosch, mort à Barcelone le 2 mai 1848, et de Françoise de Paule Jeanne Gertrude Renart, morte dans le 10e arrondissement de Paris le 20 juin 1860. « Jacques Philippe Joseph Bosch » épouse Émilie Jeanne Klausnitzer, professeur de langues née à Limbourg (duché de Nassau) le 12 juillet 1835.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 17e arrondissement de Paris, acte de décès no 874 de l'année 1895 (vue 27/31 de la numérisation). Le musicien décède au domicile conjugal du 25 rue des Dames.
  3. Manet, Édouard (1832-1883). Lithographe, « Jacques Bosch / Edouard Manet Manet, Édouard . Lithographe », Europeana (consulté le 2013-09-23)
  4. Bracquemond, Félix (1833-1914). Graveur, « Jacques Bosch / Félix Bracquemond Bracquemond, Félix . Graveur », Europeana (consulté le 2013-09-23)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Florence Gétreau, catalogue de l'exposition Voir la Musique, les sujets musicaux dans les œuvres d'art du XVI e au XX e siècle, Abbaye de Saint-Riquier, Somme, ISBN 2-9523705-4-0;

Liens externes[modifier | modifier le code]