Jaguariúna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaguariúna
Surnom : Jaguar"
"Estrela da Mogiana"
Blason de Jaguariúna
Héraldique
Drapeau de Jaguariúna
Drapeau
Église mère de la Paroisse Santa Maria
Église mère de la Paroisse Santa Maria
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Microrégion de Campinas
État État de São Paulo São Paulo
Maire Márcio Gustavo Reis (PPS)
Fuseau horaire UTC-3
Démographie
Gentilé jaguariunense
Population 50 719 hab.[1] (2016)
Densité 356 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 42′ 21″ sud, 46° 59′ 09″ ouest
Altitude 570 m
Superficie 14 243,7 ha = 142,437 km2
Divers
Date de fondation
12 septembre
Localisation
Localisation de Jaguariúna sur une carte
Localisation de Jaguariúna sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Jaguariúna

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Jaguariúna
Liens
Site web http://www.jaguariuna.sp.gov.br/

Jaguariúna est une municipalité de la Région métropolitaine de Campinas, dans l'État de São Paulo, au Brésil. Elle se situe à 22º42'20" de latitude sud et à 46º59'09" de longitude ouest, à une altitude de 584 mètres. Sa population, comme estimée en 2016 par l'Institut brésilien de géographie et de statistique, était de 53.069 habitants[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première occupation de la région de Jaguariúna, comme tout le continent américain, fut de peuples amérindiens. À partir du XVIIe siècle, la région fut fréquentée par les bandeirantes en route vers Goiás et le Mato Grosso, venant de São Paulo. À la même époque, on commença à planter la canne-à sucre qui, au XIXe siècle céda la place au café[3]. Le chemin de fer reliant Campinas à Jaguari, sur la marge du Rio Jaguari fut inauguré le 3 mai 1875 [4]. Dans la région qui était alors appelée Jaguari, il y avait une fazenda de propriété du colonel Amâncio Bueno, appelée Fazenda Florianópolis. Durant la décennie de 1889, le colonel divisa la fazenda en lots et aida pour l'installer des immigrants portugais et italiens. Le 19 février 1892, on inaugura la paroisse de Santa Maria à Jaguari. La loi 433, du 5 août 1896, créa le district de paix de Jaguari dépendant de Mogi Mirim. Par le décret-loi 14344, du 30 novembre 1944, on ajouta, au nom du district, le suffixe d'origine tupi "una" qui signifie "noir"[5]. Le 30 décembre 1953, la loi 2456 sépara Jaguariúna de Moji Mirim créant une municipalité autonome[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

"Jaguariúna" est un vocable tupi qui signifie "rivière noire des onces, par la jonction des termes îagûara (once), y (eau, rivière) et un (noir))[5]. Il faut signaler que le blason de la cité qui montre l'once noire à côté d'une rivière bleue est une erreur en rapport à l'étymologie tupi du nom de la cité: ce qui serait correct dans le blason est une once commune à côté d'une rivière noire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité a une surface de 141,391 km2 ce qui donne une densité de population de 313,87 habitants par km2 selon les données de 2016.

Démographie[modifier | modifier le code]

  • Données du recensement- 2010
  • Population totale: 44.311 - estimée en 53.069
  • Urbaine: 43.033
  • Rurale: 1.277
  • Hommes: 22.003
  • Femmes: 22.307
  • Densidade démographique (hab./km²): 207,84
  • Mortalité infantile jusqu'à un an (pour 1000): 9,05
  • Espérance de vie (anos): 75,36
  • Taux de fécondité (enfants por femme): 2,00
  • Taux d'alphabétisation: 92,47%
  • Índice de Développement Humain (IDH-M): 0,829
    • IDH-M rente; 0,772
    • IDH-M Longevité: 0,839
    • IDH-M Éducation: 0,877

(Source: IPEADATA)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Vieille locomotive au Centre Culturel de Jaguariúna

Dans la municipalité de Jaguariúna, se trouve le terminus de la voie ferrée Campinas-Jaguariúna, une ligne touristique avec locomotives à vapeur("marias-fumaças").

Tourisme[modifier | modifier le code]

Une des plus traditionnelles attractions touristiques de Jaguariúna est la promenade en train à vapeur[7]. Réalisée avec une locomotive légitime de la Compagnie mogiana, fabriquée en 1952, l'excursion parcourt les cités de Jaguariúna à Campinas, passant par les anciennes gares d'Anhumas, Pedro Américo, (gare ferroviaire sur la municipalité de Campinas inaugurée em 1922 et utilisée aujourd'hui comme habitation[8].) Tanquinho, Desembargador Furtado et Carlos Gomes(gare ferroviária sur le territoire de Campinas transformée en atelier de réparation de wagons [9] . En plus de l'excursion, il est possible de voir, dans la gare de Jaguariúna, ( connue comme l'"étoile de la Mogiana" ) le musée du chemin de fer, avec des pièces et des photographies sur l'histoire et la tradition des locomotives de la région.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. IBGE
  2. « IBGE | Cidades | São Paulo | Jaguariúna », sur www.cidades.ibge.gov.br (consulté le 25 avril 2017)
  3. (pt) « Home », sur Prefeitura Municipal de Jaguariúna (consulté le 25 avril 2017)
  4. « CMEF - Companhia Mogiana de Estradas de Ferro, ferrovia, trem, locomotiva, carro de passageiro, GM, GE, EMD, ALCO, LEW, Baldwin, Beyer Peacock, Sharp Stewart, Henschel, railway, railroad, train, locomotive, estação, station, Fepasa, Paulista, Sorocabana, Mogyana, Araraquara, São Paulo Minas », sur www.cmef.com.br (consulté le 25 avril 2017)
  5. a et b NAVARRO, E. A. Método moderno de tupi antigo: a língua do Brasil dos primeiros séculos. Terceira edição revista e aperfeiçoada. São Paulo. Global. 2005. p. 42.
  6. « História do Município de Jaguariúna - Caracterização do Uso das Terras e da Agricultura Município de Jaguariúna - SP », sur www.jaguariuna.cnpm.embrapa.br (consulté le 25 avril 2017)
  7. (pt) « ABPF – Regional Campinas »
  8. « Pedro Américo -- Estações Ferroviárias do Estado de São Paulo », sur www.estacoesferroviarias.com.br (consulté le 25 avril 2017)
  9. Estação Carlos Gomes http://pt.wikipedia.org/wiki/Estação_Carlos_Gomes