Jaguares (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jaguares.
Jaguares
Pays d'origine Drapeau du Mexique Mexique
Genre musical Rock alternatif, rock indépendant
Années actives 19962010 (inactif)
Labels EMI, Sony/BMG
Site officiel www.jaguaresmx.com
Composition du groupe
Anciens membres Saúl Hernández
César López (Vampiro)
Alfonso André
José Manuel Aguilera
Federico Fong
Jarris Margalli
Sabo Romo
Luis Conte
Chucho Merchán
Leonardo Muñoz Corona
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Jaguares.

Jaguares est un groupe de rock mexicain, originaire de Mexico. Il est formé en 1996 et devenu inactif en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jaguares est formé après la séparation de Caifanes, en raison des divergences entre Saúl Hernández et Alejandro Marcovich[1]. Plutôt que de commencer une carrière solo, Hernández (chant) décide de former un autre groupe. Pour des raisons judiciaires, le nom de Caifanes est devenu inutilisable dans le nouveau projet, est Jaguares est donc choisi à la place. Cependant, les droits d'auteur de plusieurs morceaux de Caifanes sont conservés et réutilisés par les Jaguares.

La première formation du groupe se compose des membres de La Suciedad de las Sirvientas Puercas ; José Manuel Aguilera à la guitare solo, et Federico Fong à la basse. La première production, El Equilibrio de los jaguares, est publiée en 1996[1],[2]. Dans cet album, la voix chirurgicalement modifiée de Hernández est appréciée. Cependant, l'album est considéré comme l'un des meilleurs du groupe, et du genre au Mexique. Les chansons les plus connues incluent : Detrás de los cerros, Nunca te doblarás et Dime jaguar. Hernández s'associe également au chanteur de raï algérien Cheb Khaled pour enregistrer le duo bilingue espagnol-arabe Ki Kounti[3].

Leur deuxième album, Bajo el azul de tu misterio (1999), se compose de deux disques ; l'un avec des enregistrements live de leurs meilleurs morceaux, et l'autre avec 10 morceaux studio, enregistré entre mars et avril 1999[4]. Il comprend le morceau , écrit par Raul et Irma Hernández, les neveux de Saúl. Plus tard, avec une formation stable (Saúl Hernández, César López et Alfonso André), le groupe lance trois autres albums. En 2001, ils publient l'album Cuando la sangre galopa. Il est bien accueilli par la presse spécialisée, notamment par AllMusic[5].

En 2002 sort El Primer instinto, composé de versions acoustiques de chansons de Caifanes et Jaguares, et de deux nouvelles chansons : Arriésgate et No importa. La couverture est réalisée par Juan Gabriel. Crónicas de un laberinto est le cinquième album du groupe ; il sort en 2005 et est plus orienté rock électronique, ce qui n'était pas proprement promu par son label ; la même année, la compilation intitulée De Caifanes a Jaguares sort, et comprend les chansons les plus populaires des débuts de Caifanes et plus tard de Jaguares.

Le 29 août 2008, Jaguars publie son dernier album studio, intitulé 45. Avec cet album, le groupe se voit décerner le Grammy Award dans la catégorie du « meilleur album alternatif ou de rock » le 8 février 2009, et est nommé pour un Premio Grammy Latino[6],[7].

Le groupe devient inactif dès 2010 devant le désir de Saúl Hernández de continuer sa carrière solo et après avoir officialisé le retour de Caifanes.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1996 : El Equilibrio de los jaguares (BMG/RCA)
  • 1999 : Bajo el azul de tu misterio (BMG/RCA)
  • 2001 : Cuando la sangre galopa (BMG/RCA)
  • 2002 : El Primer instinto (BMG/RCA)
  • 2005 : Crónicas de un laberinto (Sony/BMG)
  • 2008 : 45 (EMI)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Stacia Proefrock, « Jaguares Biography », sur AllMusic (consulté le 25 juin 2018).
  2. (en) Henry Mena, « El Equilibrio de los jaguares review », sur AllMusic (consulté le 25 juin 2018).
  3. (es) « Artista - Jaguares », sur cmtv.com.ar (consulté le 25 juin 2018).
  4. (en) Stacia Proefrock, « Bajo el azul de tu misterio review », sur AllMusic (consulté le 25 juin 2018).
  5. (en) Drago Bonacich, « Cuando la sangre galopa review », sur AllMusic (consulté le 25 juin 2018).
  6. (es) « Dedica Jaguares su Grammy a los 45 millones de pobres en México », sur El Universal, (consulté le 26 décembre 2009).
  7. (es) « Gana Jaguares Grammy para álbum latino de rock », sur El Universal, (consulté le 26 décembre 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]