Jacques von Polier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques von Polier
Description de cette image, également commentée ci-après

Jacques von Polier au studio créatif de Raketa Raketa

Naissance (37 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Jacques von Polier (en russe : Жак фон Полье) (né le 5 septembre 1979) est un designer français basé en Russie[1],[2],[3],[4].

Jacques von Polier s'installe à Moscou à la fin des années 1990. Il dirige désormais le département design et création de l'Usine de montres de Petrodvorets (Raketa).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1999 Jacques von Polier est nommé Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO par Doudou Diène à l'occasion de son expédition d'un avec Julien Delpech sur les routes d'Asie Centrale pendant un an[5]. En 2000, il fait sa première exposition photo à l'UNESCO à Paris[6]. En 2009 avec son partenaire, l'homme d'affaire néo-zélandais David Henderson-Stewart, ils se présentent comme la pierre d'angle de la restructuration et du rebranding de la marque historique des montres russes, « Raketa ». En 2010 Polier fait une exposition de design sous le patronat de l'homme d'affaire Gideon Weinbaum à Moscou[7]:

Polier est aussi le coauteur de Davaï ! sur les chemins de l'Eurasie publié par Robert Laffont en 2002. Ce livre fut récompensé par le "Prix du livre d'Aventure" des Angles[8],[9].

En 2011, il a gagné le prix pour la mode du « top 50 des personnes les plus connues de Saint-Pétersbourg » organisé par la presse russe[10],[11],[12].

En 2012, Jacques von Polier a eu le rôle principal dans une série de télévision ukrainienne Princes Undercover (en ukrainien : Принц бажає познайомитись) sur la chaîne ukrainienne 1+1[13].

En 2014 il dessine le plus grand mécanisme horloger au monde Raketa Monumental installé au centre de Moscou sur la Place Loubianka. Jacques Polier et l'Usine de montre Raketa font appel a l’Ingénieur Mécanicien Florian Schlumpf pour la supervision technique[14],[15],[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]