Jacques de Lépiney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques de Lépiney

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 1896,
Paris
Décès ,
Rabat
Carrière
Disciplines Alpinisme

Jacques de Lépiney, né en 1896 à Paris et mort le à Rabat, est un alpiniste figurant parmi les principaux acteurs de l'alpinisme de difficulté en France durant l'entre-deux-guerres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Groupe des Rochassiers qui préludait au Groupe de Bleau, Jacques de Lépiney introduit l'usage des espadrilles à semelle de corde, bien plus pratiques sur les dalles que les chaussures à clou. Il ouvre ainsi en 1914 le premier IV, la Prestat, une fine fissure dans une dalle[1], au Bas Cuvier (Prestat ayant promis une bouteille de champagne au premier qui la gravirait), et fait la première sans corde des 12 mètres de l'Arête de Larchant (III) de la Dame Jeanne, le plus haut rocher de la forêt de Fontainebleau.

Avec Paul Chevalier et Paul Job Il fonde en 1919 le Groupe de haute montagne (GHM), destiné à promouvoir l'alpinisme de difficulté et l'alpinisme sans guide, en opposition aux activités plus traditionnelles du club alpin français de l'époque. Il est également l'auteur de topos d'alpinisme, en France et au Maroc.

Une des aiguilles de Chamonix, gravie pour la première fois en 1920 par son frère Tom et lui-même, porte le nom de pointe Lépiney. Un refuge du Maroc, le refuge de la Tazaghart, est aussi appelé refuge Jacques de Lépiney[2].

Jacques de Lépiney meurt à Rabat[3] le [3] des suites d'une chute de vingt mètres survenue deux jours plus tôt sur un site d'escalade situé près de Rabat.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui III+ à la suite du délogeage d'une pierre La Prestat sur bleauinfo
  2. Hervé Galley, Montagnes du Maroc : trekking et ski de randonnée, Guides Olizane, 2004, p. 111
  3. a et b « Jacques de Lépineay » sur le site du Groupe de haute montagne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]