Jacques de Harlay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jacques de Harlay (? - 3 avril 1630), seigneur de Champvallon, fut un amant de la reine Marguerite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leur liaison commence en 1580 et dure jusqu'en 1583. Les dix-huit lettres que Marguerite lui a adressées et que l'on a conservées témoignent de la grande culture de son auteur, en particulier de son néoplatonisme[1]. Dans ces lettres, il est nommé par Marguerite « mon beau soleil ». Il est aussi connu sous son patronyme complet Jacques de Harlay de Champvallon.

Il était Grand écuyer de François, duc d’Alençon. Il épousa le 20 août 1582, Catherine de La Marck, dame de Bréval née en 1548, fille de Robert IV de La Marck et de Françoise de Brézé. Il eut au moins deux enfants de cette union : Achille et François.

Il était fils de Louis de Harlay, baron de Montglas et de Louise de Carre. Il mourut le 3 avril 1630.

Armes[modifier | modifier le code]

« Écartelé au 1 & 4 quartier d'argent, à deux pals de sable ; au 2 & 3 d'azur, au coq d'or, membré, barbé, becqué & crêté de gueules »[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Éliane Viennot, « Écriture et culture chez Marguerite de Valois », dans Femmes savantes, savoirs de femmes, Droz, 1999, pp. 171-172
  2. Armorial des principales maisons et familles du royaume... M. Dubuisson (1767 ; édition fac-similé par J. de Bonnot, Paris, 1977)