Jacques de Castelnau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.

Jacques de Castelnau
Jacques de Castelnau
Jacques de Castelnau, gravure par Robert Nanteuil.

Naissance 1620
Décès (à 38 ans)
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Grade Lieutenant général des armées du roi
Années de service 1636-1658
Conflits Guerre de Trente Ans
Guerre franco-espagnole
Faits d'armes Siège de Corbie
Bataille de Fribourg
Bataille de Nordlingue
Bataille des Dunes
Distinctions Maréchal de France
Chevalier du Saint-Esprit
Autres fonctions Gouverneur de Brest

Emblème

Jacques de Castelnau-Bochetel (1620 - 1658), marquis de Castelnau, est un aristocrate et militaire français du XVIIe siècle. Il se distingue pendant la guerre de Trente Ans en tant que lieutenant général des armées du roi en Flandres et est élevé à la dignité de maréchal de France en 1658.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Jacques de Castelnau-Bochetel est le troisième fils de Jacques de Castelnau de La Mauvissière et Charlotte Rouxel de Medary. Après la mort de ses deux frères aînés[1], il devint l'héritier de la seigneurie de Breuilhamenon.

Son père, Jacques de Castelnau de La Mauvissière, avait lui-même hérité de son grand-père maternel, Jacques Bochetel, la seigneurie de Breuilhamenon, sous la condition de joindre le nom de Bochetel à celui de Castelnau.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Jacques de Castelnau-Bochetel embrasse la carrière des armes à l'âge de 14 ans : lors des campagnes de Hollande, il se portera volontaire. Après avoir levé un régiment et lui avoir donné son nom, alors qu'il n'était âgé que de 16 ans, il se distinguera en 1636 lors des sièges de Corbie et La Capelle, au cours duquel après avoir été fait prisonnier lors d'une embuscade, il fut enfermé dans la citadelle de Cambrai d'où il s'évada.

En 1638, au siège de la ville du Catelet en Picardie, lors d'un assaut, il fut blessé de deux coups de mousquet. Puis un an plus tard, ce fut au siège d'Hesdin, qu'une mousquetade des Espagnols lui brisa une jambe. Il se signala lors siège d'Arras et d'Aire, aux côtés du maréchal de La Meilleraye, il acquit une réputation de soldat valeureux et expérimenté. Le cardinal Mazarin lui confie le commandement de son régiment pour servir en Allemagne sous les ordres du duc d'Enghien. Fait par le roi, maréchal de bataille en 1644, il mena deux actions héroïques lors de la bataille de Fribourg. L'une en enlevant avec ses hommes une redoute stratégique, l'autre en maintenant sa position bien qu'il ait reçu cinq balles de mousquet.

L'année suivante, en 1645, il obtint après la bataille de Nordlingue le brevet de maréchal de camp pour avoir pris le village d'Alerheim. C'est lui qui mène l'assaut lors du siège de Mardyck, mais aussi lors de celui Dunkerque en 1646. Le roi le nomma gouverneur de Brest en 1648. En 1651, il fut créé lieutenant général des armées du roi.

Le , le roi le fit chevalier de ses ordres. Puis en 1652, alors qu'il n'est âgé que de 32 ans, Jacques de Castelnau-Bochetel obtient l'érection de sa seigneurie de Breuilhamenon en marquisat. Dès lors, la seigneurie de Breuilhamenon devient le marquisat de Castelnau, et le nom de Bochetel s'éteint. En 1656, il est nommé capitaine général par Mazarin.

En 1658, il commanda l'aile gauche de l'armée française, assistée d'un contingent anglais, lors de la bataille des Dunes. De retour à Dunkerque, avec ses troupes, il enleva aux Espagnols le fort de Léon et y entama des travaux de consolidation pour s'y maintenir. Ce fut lors d'une inspection de ces travaux le , qu'il reçut une balle de mousquet qui ne ressortit pas. Le , apprenant ce nouvel exploit, le roi le fit maréchal de France. Il ne profita pas longtemps de ce suprême honneur puisqu’il mourut des suites de sa blessure le . Il n'avait que 38 ans.

Son corps fut transporté à Bourges où il fut enterré en l'église des Jacobins.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa en Marie Girard de l'Espinay, ils eurent trois enfants :

  1. Marie-Madeleine, morte à l'âge de 12 ans ;
  2. Michel, marquis de Castelnau ;
  3. Marie-Charlotte, qui épousa Antoine-Charles de Gramont.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Ruban de l'ordre du Saint-Esprit Ruban de l'ordre de Saint-Michel

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Informations
Orn ext Maréchal marquis OSE.svg
Blason Jacques de Castelnau-Bochetel.svg
Couronne Marquis
Blasonnement Écartelé : au 1 et 4 d'azur, au château d'argent, à trois donjons avec leurs girouettes, qui est de Castelnau ; au 2 et 3 d'or à deux loups passant de sable, qui est de Laloubère ; sur le tout d'or, à trois chevrons de sable.
Ornement Bâton de maréchal
Décorations Ordre du Saint-Esprit
Ordre de Saint-Michel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier, Henri, fut tué par un boulet de canon lors du siège de La Rochelle en 1627, alors qu'il n'avait que 17 ans. Le second, François, fut tué lors d'un duel à Paris.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]