Jacques de Beaumont (chambellan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques de Beaumont.

Jacques de Beaumont (vers 1420 - 1492), Seigneur de Bressuire et de La Haye, Chambellan du roi Louis XI et sénéchal du Poitou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques de Beaumont est le fils de André de Beaumont-Bressuire et de Jeanne de Torsay. Il est le neveu de Louis II de Beaumont-Bressuire, sénéchal du Poitou et chambellan du roi de France. Il assumera les mêmes fonctions que son oncle eut avant lui.

En 1440, il hérite de la baronnie de Bressuire.

En 1446, Jacques de Beaumont publia trois ordonnances afin de réglementer la boulangerie, la boucherie et la police des marchés, foires, tavernes et hostelleries de la cité.

En 1451, il épouse Jeanne de Rochechouart, fille de Jean de Rochechouart, seigneur de Vivonne, et de Jeanne Turpin de Crissé.

La même année il entreprend, dans son château de Bressuire, la construction d'un immense bâtiment fermant la cour avec des fenêtres à meneaux, de splendides cheminées de granit ornant les salles réservées au seigneur, ainsi qu'une élégante galerie, donnant sur la cité de Bressuire[1].

Ils eurent trois filles, Jeanne, Louise et Philippe, dame de Lezay, mariée à Pierre de Laval-Montmorency, seigneur de Loué, de Bressuire et de Montsabert[2].

Le 16 mars 1458, Jacques de Beaumont, en tant que seigneur de Bressuire, convoque les représentants des trois ordres de la ville, dans son château de Bressuire[3].

Pour faire face à ses dépenses, Jacques de Beaumont décide de prélever le tiers de l’impôt sur le vin au lieu du dixième comme de coutume. Il imposa également une levée exceptionnelle de cent livres tournois durant cinq ans, destinée à être employée par moitié aux réparations de l'enceinte de la cité et celle du château.

En 1461, Louis XI éleva le seigneur de Bressuire à la dignité de chambellan. Dès lors, les bons rapports entre les deux hommes sont attestés par une importante correspondance allant de 1466 à 1480. En 1489, il devient Sénéchal du Poitou.

Il meurt le 15 avril 1492, dans son château de La Mothe-Saint-Héray possession de sa mère[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]