Jacques Yvon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Yvon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nationalité
Activité

Jacques Yvon (1903-1979) est un physicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est connu pour ses travaux en physique statistique, en particulier sur la hiérarchie BBGKY[1] (il est le Y de la liste alphabétique des auteurs de ces travaux). Pionnier de l'énergie nucléaire en France, il a été Haut-commissaire à l'énergie atomique de 1970 à 1975, et membre de droit de la Commission PEON.

Il a fait ses études à l'École normale supérieure (promotion 1922)[2], où il obtient l'agrégation de physique. Maître de conférences à l'université de Strasbourg en 1938, il fut déporté en Allemagne en novembre 1943.

Après-guerre, il entre en 1949 au CEA, qui cherchait à accroître ses liens dans le monde universitaire, dont était issu Yvon. Il y est successivement chef du service de physique mathématique, puis chef du département des études de piles (1952), puis directeur de la physique et des piles atomiques (de 1959 à 1962). Durant cette période, il a été un artisan essentiel de la filière graphite-gaz des réacteurs nucléaires français.

Il reprendra en 1962 une activité universitaire de professeur de physique théorique à la Faculté des sciences de Paris, avant d'être nommé Haut-commissaire à l'énergie atomique de 1970 à 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Yvon, « La théorie statistique des fluides et l’équation d’état », Actualités scientifiques et industrielles, Hermann, no 203,‎
  2. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Jacques+Yvon.

Liens externes[modifier | modifier le code]