Jacques Yves Bruel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruel.
Jacques Yves Bruel
Portrait de l'artiste Jacques-Yves Bruel.jpg

Portrait de Jacques Yves Bruel

Naissance
Décès
(à 61 ans)
Toulouse
Drapeau de la France France
Nationalité
Activité
artiste plasticien

Jacques Yves Bruel, né le à Nantes, mort le à Toulouse, est un artiste plasticien contemporain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Yves Bruel a travaillé comme directeur artistique à l'agence de communication Temps public de Jacques Pilhan. Durant cette période, il réalise le logo de l'association SOS Racisme et participe à la campagne de communication de François Mitterrand pour l'élection présidentielle de 1981[1].

Il reprend ensuite ses activités de plasticien et sculpteur et explore la relation Nord-Sud autour de la notion de « degré zéro de l'économie »[2]. Une des pièces maîtresses de sa création a été le détournement des bidons en masques (récupération de la partie supérieure d’un bidon de plastique) qu'il dénomme «masques-bidons» ou "Pur-Purs". C’est ainsi que Jacques Yves Bruel expose en 1986, à la galerie Cordier de Lyon ses premiers Pur-purs, ainsi nommés car ils constituent, en tant qu’objets exposés tels qu’ils ont été trouvés en Centrafrique puis au Bénin, de purs ready-mades. La même année, il expose au Centre culturel Français de Cotonou. C'est à cette occasion que l'ancien sportif Romuald Hazoumè découvre son travail et que Jacques Yves Bruel lui propose de devenir son assistant.

En 1993, Le Carré des arts (Parc Floral, Paris) invite Jacques Yves Bruel à exposer dans ces murs. L'exposition intitulée Bruel l'ancien au pays des pur-purs comprend de nombreuses pièces dont notamment, un ensemble de 9 panneaux de Pur-Purs (soit 108 masques-bidons). Cette exposition fait l'objet d'un catalogue.

Dans les années suivantes, son travail est peu à peu moins exposé tandis que la notoriété de son ancien assistant Romuald Hazoumè est grandissante.

Il meurt le 8 août 2010 à l'âge de 61 ans des suites d'un AVC subit l'année précédente.

En 2011, la VRAC (Vitrine régionale d'art contemporain) présente plusieurs pièces (Purs-Purs, Moïses, Toucan...).

En 2012, l'école des Beaux-Arts de Nîmes lui consacre également une exposition hommage (cette exposition fait l'objet d'un article dans la revue Le Journal des Arts[3]).

En 2013, un ouvrage est publié par Ramon Tio Bellido présentant l'ensemble de l'œuvre de Jacques Yves Bruel, dit « Bruel l'Ancien » [4].

En 2013/2014, l'un de ses masques a été présenté dans l'exposition de Bob Wilson au Louvre, "Living rooms", regroupant une partie de la collection personnelle de ce dernier.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles
  • 1981 : Quantum d'Affect II, Espace Avant-Première, Paris
  • 1983 : Feed Black Africa, Espace Avant-Première, Paris
  • 1984 : Rhein altini, A.A.C.P., Galerie, Cologne, RFA
  • 1985 : Bruel-Thome, Galerie Antoine Candau, Paris
  • 1986 : Suite Africaine, Galerie Cordier, Lyon
  • 1987 : Croisière noire, Galerie Antoine Candau, Paris
  • 1988 : Travail Benin, CRCA, Poitiers
  • 1989 : Perceptions d'Afrique, Recette des Finances, Epernay
  • 1991 : Croisière noire, Galerie Plessis, Nantes
  • 1991 : Croisière noire, Galerie Langer Fain, Paris
  • 1992 : Croisière africaine, Galerie Catherine Clerc, Lausanne
  • 1993 : Bruel l'ancien au pays des pur-purs, Carré des Arts, Parc Floral, Paris[5]
  • 1993 : Plein Sud, Musée Ziem, Martigues[6]
  • 1994: Galerie du Progrès, Lauret (Hérault)
  • 2003: La règle du jeu-La grande illusion. Prélude & Fugue. École Supérieure des Beaux arts de Nîmes
  • 2011: Vrac (Vitrine régionale d'art contemporain), Millau, novembre 2011 à janvier 2012
  • 2012: École des Beaux-Arts de Nîmes, Hôtel Rivet, 10, Grand-rue, 30000 Nîmes, du 27 mars au 12 avril 2012
Expositions collectives
  • 1991 : FIAC, galerie Langer Fain, Paris
  • 1991 : Changement de direction, Hôtel des Arts, Paris
  • 1991 : Monnaie de singe, École des Beaux-arts, Nîmes
  • 1991 : Château de Villenezey, Chamalières
  • 1991 : Cité Internationale des Arts, Paris
  • 1992 : FIAC, Galerie Claude Fain, Paris
  • 1992 : Arte giovane in Europa, Bolzano
  • 1992 : Jardin d'artistes, Musée du Prieuré, Saint-Germain-en-Laye
  • 1992 : Galerie Plessis, Nantes
  • 1993 : Découvertes, Galerie Plessis, Paris
  • 1993 : Trésors de voyage, Biennale, Isola di San Lazzaro, Venise
  • 2007 : Objectif Lunel, Œuvres du Frac Languedoc-Roussillon, Espace Feuillade-abric, Lunel.


Jacques-Yves Bruel - Pur Pur - 1985
Jacques-Yves Bruel - Pur-Pur - 1993
Jacques-Yves Bruel -1986
Jacques-Yves Bruel - Malamocco
Jacques-Yves Bruel - YAO
Jacques-Yves Bruel - Kristo
Jacques-Yves Bruel - Pur-Pur
JYB moïses.jpg
Jacques-Yves Bruel - Toucan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Bazin : Le sorcier de l'Élysée : l'histoire secrète de Jacques Pilhan, Éditions Plon, Paris, 2009
  2. Alain Monvoisin, Dictionnaire international de la sculpture moderne et contemporaine, Éditions du Regard, 2008 (ISBN 978-2-84105-211-0), p. 87
  3. Françoise Chaloin, Jacques Bruel ou l'âme d'un Pur-Pur, Le Journal des arts, no 367, 13 avril 2012 (en ligne)
  4. Ramon Tio Bellido, Jacques Yves Bruel, Bruel l'Ancien, Éditions TA, septembre 2013, (ISBN 978-2-35906-105-5)
  5. Catalogue de l'exposition Bruel l'Ancien au pays des pur-purs, Imprimerie Cedag, Le Perreux, février 1993 (ISBN 2-9504678-06)
  6. Catalogue de l'exposition Plein Sud , musée Ziem, Martigues, 1993 (ISBN 2-905476-07-9)