Jacques Wilbault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilbault.
Jacques Wilbault
Jacques Wibault 02774 artiste peignant sa femme.JPG

L'artiste peignant sa femme, Musée des beaux-arts de Reims

Naissance
Décès
Activité

Jacques Wilbault, ou Wilbaut, né le à Château-Porcien (Ardennes) et mort le dans la même ville, est un peintre français du XVIIIe siècle et début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un des élèves de son oncle, Nicolas Wilbault. Il vient ensuite s'installer à Paris en 1750, à 21 ans. Il y fait des études à l'Académie royale de peinture et de sculpture et y travaille dans l'atelier de Jean Restout, ami de Nicolas Wilbault. Contraint de revenir dans le Porcien en 1752, il y reste[1]. En 1765, à 36 ans, il épouse Marie-Nicole Coutier, veuve d'un chirurgien de Château-Porcien. Une fille de Marie-Nicole Coutier et de son premier époux, Louis Laval, épousera quelques années plus tard le peintre rémois Nicolas Perseval[2].

Jacques Wilbault a peint essentiellement des portraits, et des thèmes religieux. Ces œuvres sur des thèmes religieux ont été présentes dans de nombreuses églises et bâtiments du Porcien et du Rethélois. Certaines y sont encore présentes, ainsi qu'à la cathédrale Saint-Etienne de Châlons-en-Champagne. Mais de nombreux tableaux ont disparu lors de la Révolution française[3]. Un moment interrompue, cette production religieuse put reprendre sous le Premier Empire[4].

Exemple de peintures[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. de Mézières 1836, p. 154.
  2. Jadart 1906, p. 46.
  3. Bouillot 1830, p. 445.
  4. Jadart 1906, p. 48.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Jadart, « La parenté des peintres Nicolas Perseval et Jacques Wilbault », Revue historique ardennaise, t. 13,‎ , p. 46-48 (lire en ligne).
  • Henri Jadart, « Nicolas et Jacques Wilbault, peintres de Château-Porcien (1686-1806) », Revue historique ardennaise,‎ , p. 309-339.
  • Léon Charvet (dir.) et Henri Jadart, « Nicolas et Jacques Wilbault, peintres français du dix-huitième siècle », dans Réunion des sociétés des beaux-arts des départements, Typographie de Plon, Nourrit et Cie, , p. 271-301.
  • « Wilbaut, peintre de portraits », L'Intermédiaire des chercheurs et curieux,‎ , p. 356-357 (lire en ligne).
  • Letillois de Mézières, Biographie générale des Champenois célèbres, morts et vivants ..., Journal des peintres, (lire en ligne), « Wilbaut (Jacques) », p. 153-154.
  • Abbé Bouillot, Biographie ardennaise, ou Histoire des Ardennais qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs vertus ou leurs erreurs, Librairie Ledoyen, (lire en ligne), « Wilbault (Jacques) », p. 445-446.

Sources sur le web[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]