Jacques Verdier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdier.
Jacques Verdier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
RouèdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Jacques Verdier, né le à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et mort le à Rouède (Haute-Garonne), est un journaliste sportif, ancien directeur de la rédaction du Midi Olympique et un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Verdier naît et passe sa jeunesse à Saint-Gaudens. Il perd son père jeune et a évoqué cette disparition, sous les traits du personnage de Pierre, dans son roman Soleil amer. Il joue au rugby à XV au Stade saint-gaudinois au poste de troisième ligne. Il quitte ensuite Saint-Gaudens pour faire des études de Lettres à Toulouse[1].

En 1980, il devient journaliste au sein de la rédaction du Midi olympique[2]. En 1997, il prend la rédaction en chef du journal, succédant à Henri Nayrou, puis devient directeur de la rédaction et directeur délégué[3]. De 2003 à 2017, il est consultant sur l'antenne de RMC. Il participe tous les jeudis et vendredis soirs au Moscato Show et intervient également sur l'antenne le dimanche après-midi. Le , il prend sa retraite professionnelle[2].

À partir de 1997, il devient également romancier[1]. Il tient aussi une chronique littéraire, tous les dimanches, dans les colonnes de La Dépêche du Midi et une chronique sportive, tous les lundis, dans les colonnes du Midi olympique. Son dernier livre, Pyrénées vagabondes, aux éditions Privat, est sorti en librairie en 2018.

Il décède brutalement le 15 décembre 2018 en faisant son footing[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages sur le rugby[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jacques Verdier raconte l'âme de Saint-Gaudens », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 2 janvier 2018)
  2. a et b Jacques Verdier, « Baisser de rideau », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique, (consulté le 2 janvier 2018)
  3. « Quand Midol vous fait voir la vie en jaune », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique (consulté le 5 janvier 2018)
  4. « Jacques Verdier nous a quittés », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 15 décembre 2018)
  5. « Prix Henri Desgrange », sur academie-sports.com.
  6. « Prix du Beau livre », sur ecrivains-sportifs.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]